MENU
Voir tous les articles

Réduction des dépenses contraintes : faire le point sur ses contrats d’assurance, mode d’emploi

Les dépenses contraintes des Français engloutissent chaque mois près de 908 euros de leur budget . Faire le point sur vos contrats d’assurance est une étape importante dans la chasse aux économies.

Les dépenses en assurances représentent près de 17% des dépenses contraintes des Français[1]. Pour les réduire, avoir un bon aperçu de chacun de vos contrats vous permettra d’identifier les garanties inutiles, les doublons ou certaines informations désormais incorrectes résultant d’un changement de votre situation. Ceci constitue la première étape qui vous permettra de partir à la chasse aux économies, notamment aux garanties plus adaptées et moins coûteuses ! Mode d’emploi.

Reprendre vos contrats d’assurance

Le marché des assurances évolue rapidement, de même que votre situation. Identifier les risques auxquels vous êtes le plus exposé et connaître votre niveau de protection actuel est essentiel. Il est aussi nécessaire de garder en tête quelles sont les assurances obligatoires (habitation, auto) et incontournables : responsabilité civile, incendie…

Première étape : scrutez avec attention les conditions particulières et générales de vos contrats pour connaître les garanties, les extensions et les exclusions.

Par exemple, un contrat habitation de base vous protège des risques liés aux catastrophes naturelles, aux incendies, au vol ou au dégât des eaux. Mais le montant du capital garanti peut fortement varier entre assureurs. Aussi, si depuis la signature de votre contrat vous avez investi dans des biens mobiliers de valeur ou des produits high tech dernière génération, vous devrez vous protéger davantage… moyennant une surprime.

De plus, suivant l’assureur, vous devrez procéder à des installations dans votre logement (alarmes, portes blindées, etc.), sous peine de non remboursement en cas de vol. Enfin, étudiez également les extensions de garanties. Certains contrats couvrent également vos enfants dans leurs activités scolaires, voire extra-scolaire, ce qui peut être intéressant.

Autre exemple : l’assurance auto. Un véhicule qui vieillit, un changement de votre domicile et donc de votre zone de garage auront une influence sur votre couverture et votre prime. Si vous disposez d’un contrat au tiers mais que vous utilisez souvent votre véhicule, il peut être judicieux de souscrire un contrat tiers étendu qui dispose d’une garantie panne et accident, et y ajouter une option bris de glace, bienvenue en cas de problème. Enfin, une formule tous risques vous couvrira contre tous les dommages et accidents, que vous soyez responsable ou pas et bénéficier d’un véhicule de remplacement. Si votre véhicule a moins de deux ans, cette option est très recommandée.

Identifier les doublons éventuels

Il est aussi parfois important de se concentrer sur les assurances affinitaires, ces garanties remplacement à neuf, casse ou vol qui vous sont généralement proposées lors de l’achat de produits high-tech ou d’électroménager.

36% des Français qui y souscrivent déclarent qu’ils se sont simplement laissés tenter par le prix avantageux de cette assurance et seulement 18% reconnaissent y avoir souscrit car ils ne disposaient pas déjà d’une couverture similaire[2].

Et pour cause, certaines de vos assurances couvrent déjà souvent ce type de dommages ! C’est par exemple le cas du bris ou vol de smartphone ou d’ordinateur, souvent inclus dans votre contrat habitation ou votre responsabilité civile.

Aussi, certaines assistances voyage, assurances de location de véhicule ou assurances scolaires sont déjà inclues dans votre multirisque habitation ou votre carte bancaire.

Après avoir fait ce point sur vos contrats, vous réaliserez peut-être que vous pouvez bénéficier d’une meilleure protection pour le même tarif ou de tarifs plus bas pour la même protection. Pour cela, rien de mieux que de vous rendre sur des comparateurs en ligne tels que LesFurets.com pour mettre en concurrence différentes offres du marché. Enfin, n’oubliez pas que grâce à la Loi Hamon, vous pouvez résilier vos contrats habitation, auto mais aussi affinitaires à n’importe quel moment, une fois la première année écoulée.

[1]Etude Odoxa pour LesFurets.com

[2]Etude Odoxa pour LesFurets.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    En savoir plus