MENU

Amazon et les autres plateformes d’e-commerce sont dans le collimateur du gouvernement. La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie Agnès Pannier-Runacher a ainsi appelé jeudi 13 décembre les Français à faire leurs achats de Noël dans les commerces de proximité plutôt que sur Internet.

Elle était interrogée sur RTL sur les conséquences du mouvement des Gilets jaunes. Depuis le début des manifestations le 17 novembre dernier, le chiffre d’affaires des magasins aurait diminué d’environ 25% selon les experts qui estiment que les Français pourraient se reporter en masse sur le commerce en ligne.

Ne pas « céder à la facilité »

« Si on veut aider les commerçants à passer ce cap c’est aussi à nous Français dans nos achats de Noël de faire en sorte de descendre de chez nous et d’aller acheter dans la distribution, chez nos commerçants de proximité, chez nos artisans, plutôt que de céder à la facilité de la plateforme Internet, grande et internationale, qui ne paie pas d’impôts en France », a lancé la secrétaire d’Etat.

Une allusion à peine masquée à Amazon, qui s’impose comme le leader du e-commerce en France avec une part de marché en 2017 estimée à 18.9% par Kantar Worldpanel, rapporte BFM TV. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a d’ailleurs indiqué ce lundi que la France introduirait une taxe nationale sur les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) dès 2019, en cas d’échec des discussions au niveau européen.

La secrétaire d’Etat a également tenté de rassurer les Français sur la sécurité après le drame survenu à Strasbourg et a appelé à la fin des manifestations de « Gilets jaunes ».

Comparer les devis de crédit conso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis de crédit conso