MENU

Les Français souscrivent de plus en plus de crédits à la consommation. Après une croissance en hausse de 5,8% au premier trimestre, ces produits ont enregistré une nouvelle augmentation de 4,7% en juin 2017. Le volume d’encours atteint désormais 163,6 milliards d’euros. Cette tendance exclut cependant les crédits renouvelables.

2,6% de baisse au deuxième trimestre

Le crédit renouvelable porte différents noms. Les professionnels l’appellent aussi crédit permanent, reconstituable, ou encore crédit revolving. Il représente une réserve d’argent toujours à disposition de l’emprunteur. Cette somme peut être utilisée intégralement ou en partie pour régler un achat, en une ou plusieurs fois. Le consommateur ne rembourse que les intérêts de la somme effectivement dépensée.

Si un crédit renouvelable répond à la soudaineté d’un achat, il ne séduit plus les Français. Ce type de crédit conso a en effet reculé de 2,6% en un an, d’après les chiffres publiés en septembre dernier par la Banque de France. Il s’agit du deuxième trimestre consécutif de baisse pour le crédit renouvelable. Trois mois auparavant, ce produit accusait déjà une baisse de 1,9%. Les Français se méfient de ce produit, accusé de favoriser le surendettement.

Des taux en baisse depuis 5 ans

Le crédit renouvelable affiche pourtant des taux moyens en baisse depuis 5 ans. De 12,08% en juin 2012, les taux sont passés à 8,50% en juin 2017 pour l’ensemble du secteur. Cette tendance se vérifie aussi bien chez les banques (5,58% de taux en moyenne) que chez les établissements spécialisés dans le crédit (12,57%). Le taux d’intérêts moyen des nouveaux crédits renouvelables et découverts en France (5,89%) reste inférieur à la moyenne de l’Union Européenne (7,12%).

Pour les banques françaises, la part de l’encours total des crédits renouvelables n’a cessé de croître depuis 2012. Elle est passée de 41,8% au troisième trimestre 2012 à 53,7% au deuxième trimestre 2017. Pour les établissements spécialisés au contraire, cette part de l’encourt n’a cessé de chuter. Elle est passée de 54,8% à 42,2% sur la même période. Si le crédit conso se porte bien en France, ce n’est pas à cause des crédits renouvelables mais des crédits-bails, aussi appelés locations avec option d’achat (LOA).

Comparer les devis de crédit conso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis de crédit conso