MENU
Comparateur crédit consommation
Financez votre projet avec notre comparateur de crédit conso
Comparer
Partager sur

En 2017, le crédit à la consommation a progressé de +6% par rapport à l’année précédente. La concurrence devient rude entre les établissements financiers, rapporte Le Parisien. Certains proposent même des offres avec un taux d’intérêt inférieur au taux d’inflation, qui s’est établi à 2,1% sur un an en juin dernier.

Jusqu’à 0,95% de taux d’intérêt

Cette baisse des taux a dynamisé le marché, avec des produits d’appel très attrayants. « Le 1 % sur douze mois est à la mode », explique Maël Bernier, du site Meilleurtaux.comCetelem, Mediatis, Franfinance… Ces établissements figurent sur la liste des enseignes qui proposent ce taux avantageux pour un prêt de 10 000 euros. La banque HSBC propose ce même dispositif à certains de ses clients jusqu’à 30 000 euros de crédit.

De son côté, Boursorama a battu tous les records. La banque en ligne, filiale de la Société Générale, a lancé une offre promotionnelle avec un taux de 0,95% sur 36 mois. Ces crédits conso à prix cassés bénéficient du nombre de demandes. La massification de l’offre repose sur l’usage du « full on line ». Le dossier se monte entièrement sur internet, sans papiers à remplir ni conseiller à rencontrer en agence. La dématérialisation accélère le processus.

Un crédit sur deux pour l’auto

Ce succès ne s’explique pas uniquement par les canaux de distribution du crédit. Ces dernières années, la clientèle a changé de visage au fur et à mesure de la baisse des taux. Le crédit conso intéresse désormais les classes moyennes. « Ceux qui ont de l’épargne bien placé, notamment, préfèrent désormais bénéficier de la baisse des taux en empruntant plutôt que de piocher dans leur bas de laine », affirme Maxime Ganne, du Crédit Agricole d’Ile-de-France.

L’emprunteur moyen présente les traits d’un homme de 39 ans. Ce consommateur bénéficie d’un crédit de 13 684 euros, remboursable sur 53 mois. Dans plus de la moitié des cas (55%), il utilise cet argent pour acheter une nouvelle voiture. Dans un cas sur cinq (19%), l’emprunteur contracte un prêt personnel non affecté (voyage, impôts à payer, etc.). Les prêts travaux (14%) et les prêts personnels affectés à l’achat d’un bien en particulier (12%) arrivent en dernier.

Comparer les devis de crédit conso
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis de crédit conso