MENU

Le crédit à la consommation se porte bien en France. Le niveau de production s’approche de celui d’avant 2008, rapporte Les Echos ce mercredi 26 septembre. Fin juin dernier, les établissements de crédits ont accordé pour 42 milliards d’euros de crédits sur douze mois glissants. Ces chiffres ont été publiés par l’Association française des sociétés financières (ASF).

Croissance de la demande

C’est seulement 3 milliards de moins qu’avant la crise financière. Pour rappel, le crédit conso avait distribué 45 milliards d’euros. Le record historique n’a pas encore été franchi, mais le secteur retrouve des couleurs. Entre 2012 et 2014, le crédit conso stagnait à 35 milliards d’euros distribués. La hausse des taux depuis le début de l’année n’a pas ralenti la demande, relève Le Guide du Crédit. La production a augmenté de +7,3 % au deuxième trimestre après un bond de +5,3 % au premier trimestre.

En juin dernier, la production de crédit conso affichait une hausse de +8,6 %. Cette tendance devrait se poursuivre jusqu’à fin 2018. Le prêt personnel (+8,5 %) et les crédits affectés (+7,7 %) soutiennent la tendance. Dans cette dernière gamme, le crédit auto pour l’achat d’un véhicule d’occasion a bondi de +13 %. La location avec option d’achat automobile (LOA) bat tous les records avec +22,4 %. Les Français achètent trois fois plus souvent une voiture neuve avec une LOA plutôt qu’avec un crédit auto.

L’automobile porte le crédit

Les établissements financiers ont accordé 4,3 milliards d’euros en LOA sur les six premiers mois de l’année. Ce chiffre représente 20 % de la production de crédit à la consommation au premier semestre 2018. Les filiales bancaires des constructeurs automobiles stimulent volontiers le recours au crédit. Le secteur se tourne vers les contrats leasing pour fidéliser sa clientèle et mieux maîtriser le marché de l’occasion. La LOA s’impose de plus en plus sur ce segment (+26,1 %).

Les Français n’hésitent plus à contracter un crédit conso pour financer leurs projets. Le crédit affecté au financement de biens d’équipement du foyer a ainsi gagné +5,3 % au deuxième trimestre (+4,9 % en juin). En revanche, l’heure de gloire est passée pour le crédit renouvelable (22 % des crédits conso). Le secteur fait grise mine depuis le vote de la loi Lagarde du 1er juillet 2010. Le crédit « revolving » ne pesait que 800 millions d’euros en juin dernier (-1,8 %).

Comparer les devis de crédit conso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis de crédit conso