MENU
Comparateur crédit consommation
Financez votre projet avec notre comparateur de crédit conso
Comparer
Partager sur

L’activité du crédit à la consommation a progressé de +4,1% entre 2016 et 2017, pour atteindre 20,1 milliards d’euros au premier semestre. D’après l’Association française des sociétés financières (ASF), les opérations de crédit classique (crédits affectés, renouvelables et prêts personnels) ont ainsi augmenté de +0,9% pour atteindre 16,6 milliards d’euros.

Le crédit renouvelable en recul

La bonne santé du crédit conso repose principalement sur les prêts personnels, a rapporté ce mardi Boursorama. Le nombre de ces produits a connu une hausse +3,3%, soit une production globale de 6,8 milliards d’euros. D’autres catégories de crédit en revanche accusent un net recul. Par exemple, les crédits affectés pour un achat spécifique ont baissé de -0,6%. Ils représentent un volume de 4,9 milliards d’euros.

Ce recul reflète notamment celui du crédit conso pour l’achat d’une voiture neuve, soit -15,4% pour un montant emprunté global de 1,2 milliard d’euros. Dans la queue du peloton figurent aussi les crédits renouvelables, aussi appelés crédits permanents, crédits revolving ou crédits reconstituables. Avec ce type de crédit, la somme de départ se reconstitue à mesure que le client l’utilise. Ce système a été accusé de favoriser le surendettement.

La location avec option d’achat en progrès

Depuis 2009, les crédits renouvelables sont soumis à une législation plus dure. Ils accusent une baisse de -0,9% pour un montant total de 4,8 milliards d’euros. En revanche, les opérations de location avec option d’achat (LOA) poursuivent leur progression. Les LOA sont en hausse de +22,8% pour un montant global de 3,5 milliards d’euros. Sous le nom de leasing, location avec promesse de vente ou encore crédit-bail, ces crédits permettent de louer avec possibilité d’achat.

Les LOA sont devenus courants dans le le secteur automobile (+25,5% à 3,1 milliards d’euros). Notez cependant que l’activité de crédit consommation progresse moins rapidement au deuxième trimestre (+2,2%) qu’au premier trimestre (+6,2%). « La phase de redressement de l’activité enclenchée depuis deux ans se prolonge, mais le rythme de croissance ralentit » conclut l’ASF.

Comparer les devis de crédit conso
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis de crédit conso