MENU

En plein mouvement des gilets jaunes, le palmarès publié ce mercredi 28 novembre par Eurostat ne devrait pas passer inaperçu. Selon le rapport de l’organisme d’études statistiques de l’Union européenne relayé par Le Figaro, la France a affiché le plus haut niveau de taxation en 2017 en Europe.

Une place qu’elle occupe pour la troisième année consécutive, note le quotidien. Ainsi, en cumulant les impôts, les taxes et les cotisations sociales, les recettes fiscales ont représenté 48,4% du PIB français l’an passé.

En tête du palmarès depuis 2015

La France devance la Belgique (47,3 %) et le Danemark (46,5 %) alors que la moyenne européenne se situe à 40,2% du PIB d’après les chiffres d’Eurostat. Cette première place s’explique notamment par l’importance des cotisations sociales. Elles représentent 18,8% du PIB, contre 13,3% en moyenne dans l’UE. A l’inverse, la part des impôts est moins lourde en France que dans le reste de l’Union.

La part des prélèvements obligatoires a augmenté de 0,7 point par rapport à 2016. Il ne s’agit que de la cinquième plus forte augmentation constatée au sein de l’UE l’an passé. Mais les autres pays qui ont eu la main plus lourde (Chypre, Luxembourg, Slovaquie et Malte) bénéficient d’une fiscalité plus légère, note Le Figaro.

L’Irlande a le taux le plus faible

La part des taxes, impôts et cotisations sociales dans le PIB des pays a augmenté en moyenne de 0,3% en Europe. Quinze membres de l’union affichent ainsi une hausse de la fiscalité. Parmi les treize pays qui ont vu le niveau baisser figurent la Hongrie, la Roumanie ou encore l’Estonie.

C’est en Irlande que la taxation est la plus faible avec un taux de prélèvement obligatoire de seulement 23,5% du PIB, soit plus de deux fois moins élevé qu’en France.

Comparer les devis de crédit conso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis de crédit conso