MENU

Les Français mettent le pouvoir d’achat en tête de leurs préoccupations économiques pour l’an prochain. Six Français sur dix (59%) estiment que la hausse du pouvoir d’achat devrait être la priorité absolue du gouvernement pour 2019, d’après le dernier baromètre HEC des décideurs publiés ce lundi par Le Figaro et BFMTV Business.

Préserver le pouvoir d’achat

Ce lundi, les ministres Bruno Le Maire (Économie) et Gérald Darmanin (Action et Comptes publics) présentent le budget 2019 en conseil des ministres. Un exercice politique délicat, à l’heure où les Français n’ont d’yeux que pour le pouvoir d’achat. Cette préoccupation arrive bien avant la baisse des dépenses publiques (38%), la réduction des impôts et des charges aux entreprises (28%) ou encore la maîtrise de la dette publique et du déficit (27%).

Plus d’un Français sur deux (55%) s’oppose aux mesures qui réduisent le pouvoir d’achat, comme la revalorisation de la retraite (0,3%) inférieure à l’inflation et la hausse de la fiscalité écologique. « On remarque une crispation sur toutes les mesures potentiellement dommageables pour le pouvoir d’achat, même lorsque celles-ci sont ciblées sur certains publics uniquement », souligne François Miquet-Marty, président de l’institut ViaVoice qui a réalisé ce baromètre.

Réduire l’impôt des ménages

En toute logique, les Français applaudissent les suppressions d’impôt qui augmenteront leur pouvoir d’achat à l’automne 2019. Trois Français sur quatre (73%) se disent favorables à la réduction d’un deuxième tiers de la taxe d’habitation pour 80% des Français. D’après Bercy, cette mesure devrait « rendre » environ 3,8 milliards d’euros aux Français en 2019. Les Français approuvent aussi la fin des cotisations salariales pour les heures supplémentaires (59%).

Près d’un Français sur deux (44%) considère qu’Emmanuel Macron devra d’abord baisser les impôts des ménages pour réduire d’un point de PIB en cinq ans des prélèvements obligatoires. Pour rappel, il s’agit d’une promesse de campagne du Président de la République. Les Français se montrent moins convaincus par l’idée de baisser « en même temps » les impôts des ménages et des entreprises (37%), et encore moins par la perspective de réduire les impôts des seules entreprises (13%).

Comparer les devis de crédit conso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis de crédit conso