MENU

Nouvelle année, nouvelles règles fiscales. Le Parlement a voté ce jeudi le projet de loi de finances pour 2018. Fin progressive de la taxe d’habitation, transformation de l’ISF en impôt sur la seule fortune immobilière (IFI)… Pour aider le contribuable à s’y retrouver, le gouvernement a mis en ligne ce jeudi un simulateur de pouvoir d’achat.

La simulation reste « indicative »

Le simulateur permet aux ménages de calculer leurs revenus net, une fois toutes leurs charges et autres impôts payés. Une bonne manière de savoir qui est concerné par les différentes mesures du projet de loi finances pour 2018. 80% des ménages peuvent espérer un dégrèvement de leur taxe d’habitation, pouvant aller jusqu’à 30%. Le site indique cependant avec prudence que la « simulation n’est qu’indicative ».

Avec un revenu fiscal de référence de 26 000 euros et une taxe d’habitation de 500 euros, un salarié du privé sans enfant gagnerait 960 euros par an de pouvoir d’achat à la fin du quinquennat. Il réaliserait 80 euros d’économies par mois grâce à la suppression de la taxe d’habitation et au basculement de cotisations sociales vers la CSG, rapporte RTL. Cette simulation se montre optimiste par rapport aux prévisions de l’Insee.

4,5 milliards d’euros d’impôts en plus ?

Dans sa note de conjoncture trimestrielle publiée ce mardi, l’institut de statistiques estime que les différentes baisses et hausses de fiscalité aboutiront à une augmentation de 4,5 milliards d’euros des prélèvements obligatoires. Cette situation « ôterait 0,3 point à l’évolution du pouvoir d’achat » des ménages. Les principales hausses (tabac, carburant, CSG) interviendront début 2018, avant les baisses prévues par la réforme, précise Le Figaro.

La situation n’est peut-être pas si sombre. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a contesté cette projection en conseil des ministres. « L’Insee ne prend pas en considération l’augmentation de la prime d’activité de 20 euros par mois dès le mois d’octobre, la revalorisation du mode de garde de 30% dès le mois d’octobre, l’augmentation du minimum vieillesse dès le mois d’avril et donc le raisonnement n’est pas totalement exact » a-t-il déclaré.

Comparer les devis de crédit conso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les taux