MENU

Entre 2008 et 2016, les ménages français ont perdu en moyenne 440 euros de revenu disponible (ndlr, le montant restant après déduction des impôts et ses cotisations), selon l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Cette étude a été publiée ce mardi 20 novembre dans le dernier « Portrait social de la France » de l’Insee.

2 500 euros de moins pour les Français les plus riches

67% des foyers de la classe moyenne sont concernés par cette baisse. Pour les ménages touchant le revenu médian, la perte est de 470 euros. Pour les autres catégories, c’est le grand écart. La perte avoisine ainsi les 160 euros pour les 5% de foyers les plus modestes. A l’autre bout de l’échelle sociale, les 5% de Français les plus aisés ont perdu 2 500 euros de revenu disponible.

Pour les auteurs de l’étude, ce phénomène s’explique majoritairement par les mesures sociales et fiscales prises au cours des deux quinquennats concernés. Les ménages les plus riches ont été pénalisés par l’augmentation des prélèvements alors que les classes moyennes ont vu leurs revenus grignotés par la hausse des cotisations sociales ou par les prélèvements sur les revenus du capital.

Un facteur démographique

Un autre facteur, démographique celui-ci, interviendrait dans cette baisse du revenu disponible et toucherait toutes les tranches de revenus. Il s’agit de l’augmentation dans la population des personnes seules et des familles monoparentales qui affichent des revenus plus faibles que les autres ménages. D’après l’OFCE, cet « effet démographie » a causé une baisse de 400 euros du revenu moyen.

Les auteurs estiment au final qu’entre 2008 et 2016, « les réformes sociales et fiscales ont pesé sur le revenu des ménages mais ont renforcé le rôle d’amortisseur social du système redistributif ».

Comparer les devis de crédit conso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis de crédit conso