Comparateur crédit consommation
Financez votre projet avec notre comparateur de crédit conso
Comparer
Partager sur

Quel budget prévoir pour l’installation d’une piscine ?

Disposer d’une piscine chez soi, c’est un rêve partagé par de nombreux propriétaires. Mais c’est aussi un projet concret dont le coût n’est pas négligeable. D’ailleurs, combien ça coûte, l’installation d’une piscine ?

Le coût d’une piscine

En réalité, tout dépend du type d’équipement dont on parle. Vous pouvez choisir d’installer…

  • Une piscine enterrée ou semi-enterrée : le budget est alors conséquent, car il faut prévoir des travaux de construction. Comptez entre 10 000 et 30 000 €.
  • Une piscine hors sol : entière ou en kit, elle se pose directement dans le jardin, sans travaux préalables. Comptez entre 250 et 15 000 € en fonction des dimensions et du revêtement.
  • Une piscine en bois (de 2 000 à 11 000 €), en béton (de 10 000 à 25 000 €) ou en polyester (piscine à coque : entre 15 000 et 30 000 €).

Ce n’est pas tout : le financement d’une piscine suppose de prendre en compte les frais annexes. Par exemple :

  • Pour l’entretien (robot ou aspirateur : 1 000 € en moyenne ; bâche ou volet pour conserver la chaleur durant la nuit : de 30 à 70 € le mètre carré).
  • Pour la sécurité (alarme : à partir de 250 € ; barrière amovible : entre 1 000 et 2 000 €). Notez que ce type d’équipement est obligatoire.
  • Pour les loisirs (toboggan, cascade, grotte…), avec des prix variables.

Financer sa piscine : l’intervention d’un professionnel

Si vous envisagez d’installer une piscine, votre financement doit tenir compte de deux dimensions : la partie installation et la partie construction, celle-ci étant indispensable lorsqu’il s’agit d’une piscine enterrée ou semi-enterrée. Il faut alors prévoir des travaux lourds comme du terrassement ou du drainage. En effet, le financement d’une piscine creusée doit intégrer le coût du chantier ! Ces travaux supposent l’intervention d’un prestataire professionnel. Pour cela, assurez-vous que l’entreprise choisie est bien répertoriée auprès de la Fédération des professionnels de la piscine.
Au total, l’installation d’une piscine peut représenter un budget important. Le crédit pour piscine est alors une solution de financement adaptée pour réaliser ce rêve. Reste à savoir quel prêt piscine vous convient le mieux.

Quel crédit pour une piscine ?

À la question « comment financer une piscine ? », le crédit constitue une réponse pertinente. Le recours à l’emprunt vous permet de faire construire sans disposer de l’épargne nécessaire, et même de couvrir les frais annexes (pour l’achat d’un système de sécurité, par exemple). Mais quel crédit piscine est vraiment adapté à vos besoins ?

Profitez d'un crédit à la consommation au meilleur taux
Je compare

Financer sa piscine : les différents types de crédits pour travaux piscine

Pour financer sa piscine, l’idéal est de s’orienter vers un prêt travaux. On en distingue majoritairement deux types :

  • Le prêt affecté : la somme empruntée est dédiée à la réalisation des travaux prévus, avec justificatifs à présenter (devis, factures). L’avantage, c’est que ce crédit pour piscine est annulé d’office si le projet est abandonné.
  • Le prêt personnel non affecté : la somme empruntée est libre d’utilisation. L’inconvénient, c’est que le prêt piscine démarre, même si le projet est retardé ou annulé.

Avec un crédit dédié à la construction de votre piscine, vous pouvez emprunter entre 200 et 75 000 € sur une durée variable. Pour ce qui est de choisir entre les deux options, tout dépend de l’ampleur du projet : le crédit à la consommation piscine affecté est plus pertinent si vous vous engagez dans de gros travaux (pour une piscine creusée), en raison de la sécurité qu’il offre. Pour le financement d’une piscine hors terre, un prêt personnel suffit.

Il existe une troisième possibilité : le crédit renouvelable (« revolving »), une réserve d’argent dans laquelle vous puisez à votre guise ; elle se reconstitue à mesure que vous remboursez les montants consommés. Néanmoins, ce n’est pas forcément une solution adaptée pour un crédit piscine.

Peut-on inclure une piscine dans un prêt immobilier ?

Une alternative au prêt piscine consiste à inclure le montant des travaux dans le crédit immobilier souscrit lors de l’achat. Le financement de la piscine est ainsi intégré à la somme empruntée pour devenir propriétaire.

Toutefois, ce n’est possible que pour une piscine enterrée ou creusée : celle-ci devient alors un élément indissociable du bâti, et sera indissolublement liée à la valeur du bien immobilier.
Pour en bénéficier, vous devez informer votre banque de votre projet de construction en amont de la souscription du crédit : une fois celui-ci en place, il n’est pas possible de revenir en arrière et de changer la somme empruntée.

En revanche, à la question « faut-il souscrire un prêt immobilier pour une piscine ? », la réponse est non : il est impossible de demander un crédit immobilier uniquement pour financer des travaux. Néanmoins, vous pouvez recourir au rachat de crédits pour n’avoir qu’un seul prêt combinant crédit immobilier et crédit piscine.

Comment bien monter son projet de crédit piscine ?

L’obtention d’un crédit piscine n’est pas une démarche anodine : vous devez préparer votre projet avec soin. Quelles sont les étapes à suivre ?

Simulez votre prêt piscine

Commencez par définir le montant dont vous aurez besoin dans le cadre de votre crédit pour piscine :

  • Évaluez le coût total du projet (achat du matériel, installation, et éventuellement construction).
  • Déterminez votre capacité de remboursement (la somme que vous pourrez consacrer chaque mois au paiement de votre crédit piscine) et la durée souhaitée (en fonction du montant de la mensualité).
  • Effectuez une simulation en ligne pour identifier quel prêt pour piscine est le plus adapté (prêt personnel ou prêt affecté aux travaux).

L’étape de la simulation est importante : c’est ce qui vous permet ensuite de comparer les offres !

Profitez d'un crédit à la consommation au meilleur taux
Je compare

Comparez les offres de prêt pour une piscine

Au moment de comparer les offres de crédit pour les travaux de piscine, vous devez regarder en priorité le TAEG, c’est-à-dire le taux annuel effectif global, qui couvre l’ensemble des dépenses liées au crédit : taux d’intérêt et frais annexes. C’est le meilleur indicateur possible pour évaluer les offres.
Votre comparatif doit aussi porter sur le montant des mensualités en fonction de la durée de remboursement. Prenons un exemple de crédit piscine affecté souscrit pour un montant de 20 000 € :

  • Crédit piscine sur 60 mois (5 ans) : 350 € par mois
  • Crédit piscine sur 120 mois (10 ans) : 175 € par mois
  • Prêt piscine sur 180 mois (15 ans) : 120 € par mois.

Comme vous pouvez le constater, le montant de la mensualité varie du tout au tout en fonction de la durée de remboursement choisie. À ce titre, un crédit piscine sur 15 ans demandera un effort mensuel moindre, mais reviendra plus cher en raison des intérêts cumulés. Par ailleurs, plus la durée du crédit s’allonge, plus il devient important d’étudier de près l’assurance emprunteur associée au prêt, qui peut vous protéger si vous n’êtes plus en mesure de rembourser votre crédit (en cas d’accident entraînant une perte d’autonomie ou une incapacité par exemple).

Le conseil de François !
Pour faire le bon choix de crédit piscine, n’hésitez pas à effectuer une simulation de prêt travaux sur lesfurets : vous y trouverez toutes les informations susceptibles de vous aider à identifier l’offre de prêt idéale en fonction de vos besoins !
Comparer les devis de crédit conso
Partager sur
Comparer les devis de crédit conso