Comparateur crédit consommation
Financez votre projet avec notre comparateur de crédit conso
Comparer
Partager sur

Qu’est-ce que l’interdit bancaire ?

On entend souvent l’expression « interdit bancaire » ou « fiché Banque de France »… mais à quoi correspond-elle ? La Banque de France tient à jour différents fichiers permettant de répertorier les particuliers qui sont à l’origine d’un incident de paiement (chèque sans provision par exemple) ou d’un incident de remboursement (non-paiement de mensualités de crédit), ainsi que les particuliers ayant déposé un dossier de surendettement.

On distingue notamment le Fichier central des chèques (ou FCC), qui recense les incidents liés aux moyens de paiement, et le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP), consacré au crédit et au surendettement.

Être interdit bancaire, c’est être inscrit au Fichier central des chèques (FCC) de la Banque de France. En général, cette inscription fait suite à l’une de ces situations :

  • Vous avez émis des chèques sans provision au cours d’une période donnée et avez reçu de votre banque une interdiction d’émettre des chèques ;
  • Un tribunal a pris la décision de vous interdire d’émettre des chèques ;
  • Votre banque a décidé de vous retirer votre carte bancaire suite à un usage abusif.

Suite à ces incidents, vous pouvez être inscrit au FCC (ou « fiché Banque de France » comme le dit le langage courant). Par défaut, l’inscription dure 5 ans dans le cas d’un incident de paiement lié à des chèques, et 2 ans lorsque cela concerne une carte bancaire. Toutefois, si vous régularisez votre situation (par exemple en payant la somme due au titre de chèques sans provision précédemment émis), vous pouvez être radié (« défiché ») dans un délai très court.

Quelles sont les conséquences d’un interdit bancaire ?

Les premières conséquences d’un fichage concernent vos moyens de paiement : interdiction d’utiliser une carte bancaire ou un chéquier, interdiction pour votre banque de vous délivrer le moyen de paiement concerné. En revanche, être interdit bancaire ne vous empêche en aucun cas de détenir un compte en banque.

La seconde conséquence, qui va nous intéresser dans ce guide, concerne l’obtention d’un crédit. Lorsqu’une personne a besoin d’effectuer une demande de prêt, notamment de crédit conso, l’établissement prêteur va interroger le FCC pour voir si elle y figure. Pour quelle raison ? En prêtant de l’argent, les banques cherchent à s’assurer de son bon remboursement. Elles attendent donc que l’emprunteur fournisse certaines garanties quant à sa situation financière : des revenus stables ou suffisants, une durée et un montant d’emprunt cohérent avec ses ressources, etc. Les interdits bancaires, comme le fait d’être fiché Banque de France au sens large, traduisent une certaine fragilité du dossier, qui peut pousser les établissements bancaires à refuser la demande.

Il en va de même dans le cas d’un fichage au FICP. Si vous avez du retard dans le remboursement d’un crédit souscrit en tant que particulier, l’établissement prêteur vous donne en général 30 jours pour régulariser votre situation, avant de demander l’inscription au FICP. Même chose si vous vous déclarez en surendettement. Là aussi, même si l’on ne parle pas d’interdit bancaire stricto sensu, il s’agit d’un signal négatif pour les organismes financiers.

Si vous êtes inscrit dans ces fichiers, les établissements financiers vont le plus souvent montrer de la réticence à vous prêter de l’argent, et il est donc préférable de régulariser l’incident avant de faire une demande de prêt.

Il existe cependant des solutions pour obtenir un crédit pour interdit bancaire. Fournir davantage de garanties à l’organisme prêteur, cibler les types de crédits qui vont correspondre à votre profil, sortir de ce fichage en rééquilibrant votre budget…

Tout d’abord, il faut savoir qu’obtenir un crédit interdit bancaire en étant propriétaire d’un bien immobilier (qu’il s’agisse d’une résidence secondaire ou principale) est plus facile que si vous êtes locataire par exemple. On vous explique pourquoi.

Crédit pour interdit bancaire propriétaire

Un profil de propriétaire rassure toujours davantage les établissements lorsqu’il s’agit d’obtenir un crédit pour interdit bancaire. La raison est simple : le bien que vous avez acheté a une valeur… et en cas de non-remboursement du prêt, la banque sait que votre bien peut générer les fonds nécessaires pour régler vos mensualités. En d’autres termes, votre maison ou appartement fait ainsi office de caution. Cela peut prendre deux formes principales :

  • Crédit hypothécaire – Les organismes de crédit pour interdit bancaire auront la possibilité de saisir votre bien en cas de défaillance de remboursement de votre part. On parle de crédit hypothécaire, une solution qui peut également vous permettre de sortir du fichage FCC. Il faudra cependant faire attention au prix de l’opération, pour la réussir dans les meilleures conditions.
  • Vente à réméré – Autre solution pour un emprunteur propriétaire : procéder à une vente de son bien à réméré. Dans ce cas, il décide de vendre le logement avec un contrat d’occupation des lieux prévoyant des indemnités sur une durée prédéfinie. Il se réserve alors le droit de racheter son bien à la fin de cette période pendant laquelle il peut rembourser ses dettes et sortir du fichage bancaire grâce au prix de la vente.

En résumé, à défaut de disposer d’une épargne ou d’un reste à vivre important apte à rassurer les banques, votre bien immobilier s’y substitue.

Crédit pour interdit bancaire locataire

Contrairement à un propriétaire, vous n’avez alors pas de bien à utiliser en caution. Il sera alors un peu plus compliqué d’obtenir un emprunt de la part d’un organisme de crédit pour interdit bancaire. Il existe cependant quelques alternatives.

Souscrire un crédit rapide en ligne

Accéder à un financement en quelques clics est aujourd’hui possible grâce au crédit pour interdit bancaire en ligne, pouvant également être appelé mini-crédit, parfois appelé par extension « micro-crédit ». Il a été pensé pour les personnes en situation précaire, souvent exclues des circuits bancaires traditionnels.

Le mini-crédit implique en général de petites sommes, généralement plafonnées à 1.000 € sur une durée de remboursement restreinte. Certains établissements vous proposent de souscrire une offre de prêt avec réponse immédiate. Ce mini-crédit pour interdit bancaire vous sera octroyé si l’organisme prêteur estime que vous avez la capacité de remboursement nécessaire.

Ce type de mini-crédit portant sur de petits montants, il pourra par exemple vous aider à financer des réparations sur votre véhicule, le remplacement d’un appareil électroménager indispensable ou être un coup de pouce précieux pour payer une formation ou le permis de conduire.

À noter que :
* Certains établissements dans les pays membres de l’Union européenne peuvent vous aider à obtenir le financement qu’il vous faut, puisqu’ils ne consultent pas les fichiers tenus par la Banque de France en termes d’interdit bancaire. Nous vous recommandons cependant d’être très vigilant quant aux divergences qui peuvent exister avec les établissements français si vous avez recours à cette solution, et de bien vous informer.
* Certains établissements proposent également des microcrédits pour FICP locataire, c’est-à-dire des mini-crédits dédiés aux personnes inscrites sur le Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers.
* Soyez vigilant au taux d’intérêt du mini-crédit, il est parfois très élevé auprès de certains organismes. Pour comparer les offres, vous pouvez examiner le TAEG (« taux annuel effectif global »). Cet indicateur correspond au coût global du crédit (il prend en compte les frais bancaires, les intérêts et le prix de l’assurance facultative), il permet d’étudier un contrat de crédit sur une base commune entre différents établissements.

Le microcrédit social, un petit prêt sur une durée limitée

Si votre situation ne vous permet pas d’obtenir un prêt bancaire classique, le microcrédit pour interdit bancaire peut vous octroyer une somme d’argent comprise entre 300 et 8 000 €.

Le micro-crédit personnel, également appelé « micro-crédit social », a la particularité de s’inscrire dans le cadre d’un projet d’insertion sociale ou professionnelle. Ce n’est donc pas un crédit à la consommation ordinaire. Il ne peut être obtenu que grâce à l’appui d’un travailleur social, qui vous accompagnera dans votre démarche. Vous pouvez ainsi vous tourner vers une association ou vers le CCAS de votre ville (Centre Communal d’Action Sociale).

Autre particularité du micro-crédit personnel : il ne peut concerner qu’un projet d’insertion professionnelle (création d’une entreprise, passage du permis pour trouver un emploi, financement d’une formation, achat d’un ordinateur…).

La durée de remboursement sera courte : entre 6 mois et 7 ans dans le cas d’un projet d’insertion, entre 6 mois et 5 ans dans le cas d’une création ou d’un développement d’entreprise. Quant au taux de crédit, il oscillera en général entre 1.5 et 4%.

Le prêt sur gage, alternative au crédit traditionnel

Cette alternative de prêt pour interdit bancaire est similaire à celle du crédit hypothécaire. Cependant, cette fois-ci, il s’agit de confier un objet de valeur à une institution, le Crédit municipal, qui va vous donner de l’argent en échange. En d’autres termes, vous hypothéquez un objet (bijou, objet d’art, etc), l’institution réalise une estimation et vous donne une somme d’argent équivalant à 50 à 70% de sa valeur.

Cela permet de disposer rapidement d’un montant qui peut vous sortir d’une situation difficile, vous aider à rembourser un créancier ou à rééquilibrer votre budget si vous faites face à un coup dur.

Profitez d'un crédit à la consommation au meilleur taux
Je compare

Comme vous l’avez vu, il existe des solutions pour obtenir un crédit en étant interdit bancaire. Afin de préserver votre équilibre budgétaire, il s’agit souvent de petits montants, prêtés sur une durée limitée à un taux avantageux et sans frais de dossier. Mais vers qui se tourner pour souscrire ce type de prêt ?

Quels sont les organismes de microcrédit pour interdit bancaire en ligne ?

Il est possible de faire sa demande de microcrédit pour interdit bancaire en ligne ou en physique auprès de plusieurs associations ou organismes à vocation sociale qui font office d’intermédiaires auprès des établissements financiers :

  • La Croix-Rouge qui propose son « Microcrédit personnel et inclusion bancaire » d’un montant de 300 € à 3.000 € remboursable sur 6 à 36 mois à un taux d’intérêt d’environ 4%.
  • La CAF (caisse d’allocations familiales) qui propose des prêts aux conditions différentes selon le département dans lequel vous vous trouvez. Par exemple, la CAF peut se charger d’accorder de manière urgente un mini-crédit pour interdit bancaire, également appelé « prêt d’honneur », qui vous permettra de surmonter un événement familial, ou, par exemple, de réparer votre véhicule si vous en avez besoin pour vous rendre au travail.
  • L’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique) qui propose dans l’optique d’un projet professionnel une enveloppe allant jusqu’à 5.000€ pour acheter un véhicule ou passer votre permis, et une autre allant jusqu’à 10.000 € pour créer ou développer votre entreprise. À chaque fois, le prêt se rembourse sur une durée allant de 6 à 36 mois, à un taux de 7,45 %.
  • Une régie de quartier, une maison pour l’emploi ou un centre communal d’action sociale (CCAS) qui servent notamment d’intermédiaires auprès des caisses de crédit municipal (les conditions de prêt peuvent changer selon les municipalités).
Le conseil de François !
D’autres organismes ou associations de votre localité peuvent également vous proposer un microcrédit pour interdit bancaire en ligne. C’est le cas par exemple de l’UNAF (Union nationale des associations familiales). Renseignez-vous auprès d’une assistante sociale pour connaître toutes les possibilités qui s’offrent à vous.

Quels sont les organismes de crédit pour interdit bancaire ?

Ils ne sont pas nombreux, mais des établissements de crédit acceptent d’accorder ce type de prêt. Cependant, leur taux peut être plus élevé qu’en ce qui concerne les emprunts plus classiques. Une autre solution consiste à leur proposer un rachat de crédit pour interdit bancaire.

Le principe du rachat de crédit ou regroupement de crédits est simple : au lieu de payer les mensualités de plusieurs prêts en cours (consommation, immobilier, etc.), à des taux différents, vous allez les regrouper en une seule mensualité, souvent moins élevée, avec en contrepartie une durée de remboursement plus longue. Le rachat de crédit peut être une excellente solution pour rééquilibrer votre budget et sortir d’une situation difficile voire d’un surendettement.

Vous pouvez également décider de faire appel à un courtier. Ces spécialistes se chargeront pour vous de regrouper plusieurs offres qui correspondent à votre besoin. Moyennant un financement, il se chargera ensuite de vous accompagner, du montage du dossier jusqu’au déblocage des fonds.

Comparer les offres de crédit avec lesfurets

Dès aujourd’hui, vous pouvez aussi utiliser le simulateur de crédit lesfurets pour obtenir une première réponse de principe sur la faisabilité de votre projet. En renseignant le montant et la durée d’emprunt souhaitée, vous pouvez obtenir une première estimation de vos mensualités.

Si vous le souhaitez, il est ensuite possible de soumettre votre dossier à différents établissements bancaires afin d’obtenir des offres. Vous pourrez ainsi les comparer (comme nous l’avons vu, pensez à prêter attention au TAEG !) et souscrire votre contrat en ligne si l’une des propositions vous convient.

Comparer les devis de crédit conso
Partager sur
Comparer les devis de crédit conso