MENU

Capacité de remboursement

La capacité de remboursement d’un crédit est le montant des sommes restant disponibles dans le budget de l’emprunteur qui peuvent être affectées à son amortissement. Avant toute souscription de prêt, il convient d’évaluer sa situation financière et sa capacité mensuelle de remboursement. Seuls doivent être pris en compte les revenus sûrs et réguliers. Il ne faut pas sous-évaluer les charges incompressibles. Le prêteur vérifiera votre solvabilité. En règle générale, les banques se basent sur le salaire stable de l’emprunteur, y soustraient les charges mensuelles et appliquent un pourcentage sur les revenus stables et réguliers, 25 ou 30 % du salaire.

Pour vous aider à préparer votre projet et calculer combien vous pouvez rembourser chaque mois, sans déséquilibrer votre budget et mettre en péril la stabilité de vos finances ( et risquer le surendettement ), il existe de très nombreux simulateurs sur Internet. Ces outils vous donneront un aperçu de votre taux d’endettement, de votre capacité de remboursement et du montant maximal de votre emprunt.

L’incapacité de remboursement

Dès sa majorité, Martine s’est installée dans un petit appartement avec Albert, son mari. Elle a meublé son intérieur selon ses envies. La trésorerie du couple ne suivait pas, mais avec leurs deux contrats à durée indéterminée, les portes des organismes de crédit se sont ouvertes. Il y a plus de trente ans, la législation sur l’attribution des crédits à la consommation, n’était pas aussi encadrée qu’aujourd’hui. Détentrice de huit crédits différents, Martine a commencé à jongler avec ses rentrées d’argent. Mais le crédit à la consommation possède une qualité particulière : il se régénère automatiquement, au fur et à mesure de vos remboursements. Avec un taux d’intérêt avoisinant les 20 %, il est quasiment inépuisable.
Quand son mari a perdu son emploi, la capacité de remboursement de Martine a diminué. Elle ne réussissait plus à satisfaire toutes les mensualités de ses emprunts. Harcelé par les lettres recommandées et les huissiers, le couple ne parvenait plus à honorer ses engagements. Aucune assurance emprunteur n’ayant été souscrite à l’époque de la signature des divers contrats, Martine et Albert n’avaient aucun recours possible. C’est leur banquier qui leur a permis de solder tous les crédits en cours, de combler leur découvert par un crédit affecté du montant total de leurs dettes. Il a tenu compte du salaire de Martine, du montant de la retraite que perçoit désormais Albert, de leurs charges et de leur capacité de remboursement. Avec des mensualités et un taux fixe, une assurance emprunteur qui garantit les risques de la vie, le couple a repris confiance en l’avenir. Dans cinq ans, leur nouvel emprunt sera soldé.

Comparer les devis de crédit conso
Comparer les taux