MENU
Partager sur

Capacité d’épargne, un indicateur précieux sur la faculté à rembourser

Souscrire un crédit à la consommation est une manière rapide d’accéder à certains biens dont on a besoin ou tout simplement envie. Cette facilité apparente ne doit toutefois pas dissimuler le fait que l’argent prêté devra être remboursé en étant majoré d’intérêts. Calculer sa capacité d’épargne est une étape indispensable précédant la signature d’une demande de crédit. Pour cela, il suffit d’additionner ses revenus ou ceux du foyer sur une moyenne de trois mois et d’en déduire l’ensemble des dépenses sur la même période. Si tous les revenus fixes sont à prendre en compte, il en est de même pour les dépenses en n’oubliant pas certaines périodes comme celles liées à la rentrée scolaire, les dates de versement des impôts, etc. Une réserve supplémentaire de + ou — 5 % est une sage précaution en permettant de faire face à un imprévu. Le résultat donné par ce calcul représente votre capacité d’épargne, soit l’argent réellement disponible.

Ce calcul doit être le plus exhaustif possible afin d’éviter d’être entrainé dans la spirale du surendettement.

Bien calculer pour être sûr de rembourser

Clément envisage de demander un crédit à la consommation afin de renouveler une partie du mobilier. Après avoir calculé sa capacité d’épargne en déduisant les dépenses du couple de leurs revenus cumulés, rembourser des mensualités de 300 € durant 3 ans apparaît comme tout à fait possible. Marine fait toutefois remarquer à son mari qu’il a pris en compte les remboursements de frais professionnels dans ses revenus, mais sans inclure le montant des frais à l’origine de ces mêmes remboursements. Une fois le calcul rectifié, le solde se révèle insuffisant pour faire face en toute tranquillité aux mensualités envisagées.

Avant de comparer les offres de crédit, Marc veut s’assurer du montant des mensualités qu’il est capable d’assumer. Si ses revenus fixes sont assez vite calculés, il traque chaque dépense pour obtenir un résultat le plus précis possible. Marc est bien rémunéré pour son travail, mais ne veut pas pour autant trop emprunter pour l’aménagement des combles. Bien qu’une prime de fin d’année calculée sur les ventes lui soit systématiquement versée, elle n’est pas prise en compte en étant considérée comme une réserve utile en cas de coup dur et d’un montant variable.

Comparer les devis de crédit conso
Partager sur
Comparer les taux