Premier achat immobilier

Premier achat immobilier : définitions, risques et solutions

Faire une demande
0.4%
sur 7 ans
0.5%
sur 10 ans
0.75%
sur 15 ans
0.92%
sur 20 ans
1.08%
sur 25 ans
Consulter le baromètre des taux

Acheter son premier bien immobilier : tout ce qu'il faut savoir pour réussir son projet

Vous souhaitez acheter votre premier bien immobilier ? En collaboration avec nos partenaires organismes de crédit, on vous dit tout ce qu'il faut savoir !

Cette fois, c’est décidé, vous allez acquérir votre premier « chez vous ». Locataire, vous en avez marre de payer un loyer tous les mois et votre situation financière vous permet d’acheter votre résidence principale ? Vous souhaitez vous lancer dans l’investissement locatif ? Voici tout ce qu’il faut savoir lorsqu’on envisage d’acheter pour la première fois.

Questions essentielles pour bien préparer son premier achat immobilier : quand acheter ?

Il existe deux catégories de personnes qui effectuent un premier achat immobilier : les primo-accédants, qui deviennent pour la première fois propriétaires de leur résidence principale, et les investisseurs qui achètent un bien pour le louer.

Quel que soit votre projet, avant de vous lancer, vous devez vous poser les bonnes questions. Lesquelles ? Chez lesfurets, on vous dit tout. Il est nécessaire de se poser les bonnes questions à l’achat de son premier bien immobilier autour des axes suivants :

quand acheter
  • La finalité d’achat de mon projet immobilier : mes motivations, le but de cette achat, et le futur de mon bien.
  • Le type de bien que j'achète.
  • La checklist de visite d’un bien et l’impact budgetaire de votre achat immobilier

Quel est l’âge idéal pour acheter un bien immobilier ?

Si aujourd’hui les Français estiment que c’est entre 25 et 34 ans (selon un sondage Harris Interactive pour Guy Hoquet), soyons honnêtes, l’âge idéal pour acheter un bien immobilier c’est l’âge auquel vous aurez les moyens de le faire.

Alors oui, de prime abord, il est préférable d’acheter jeune, mais pourquoi ? Tout simplement pour que vous puissiez emprunter sur une durée plus longue. Une banque ne rechignera pas à vous prêter sur 25 ans si vous avez moins de 30 ans, car vous allez rembourser votre prêt tout au long de votre activité. C’est un facteur plutôt rassurant pour les banques. Mais, si l’on y réfléchit bien, avoir plus de 30 ans peut présenter des avantages pour un premier achat immobilier.

  • Moins de 30 ans

Vous avez moins de 30 ans et vous êtes en bonne santé : bonne nouvelle ! Si votre jeunesse vous permet d’emprunter sur une durée plus longue, vous pouvez aussi réduire le prix de votre assurance emprunteur et donc le montant de vos mensualités.

Autre avantage d’un premier achat immobilier quand on est jeune : en fin de carrière, vous n’aurez plus de crédit immobilier, vous allez pouvoir mettre de côté pour votre retraite.

  • Entre 30 et 40 ans

Les banques aiment les trentenaires. Vous avez la plupart du temps une situation professionnelle et familiale plus stable et, surtout, vous avez commencé à économiser. Bien sûr, vous pouvez faire un premier achat immobilier sans apport, notamment dans le cadre d'un prêt à 110% permettant notamment d'inclure les frais de notaire dans le montant du crédit. Mais chez lesfurets, on vous conseille d’avoir un apport personnel. Celui-ci, en plus de financer vos frais d'achat, d'agence et de notaire, a tendance à rassurer les banques prêteuses autour d'un profil emprunteur solide. Il est recommandé d'avoir entre 10 et 20% d'apport.

D'autre part, votre conseiller financier doit s’assurer que vous respectez le taux d’endettement de 33 %, d’autant que le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) veille au grain depuis le début de l’année 2020. Cet apport permet de réduire le montant du crédit, des mensualités et donc du taux d’endettement.

  • Après 40 ans

Vous avez plus de 40 ans, vous êtes en CDI ou chef d’entreprise, vous avez une épargne solide, c’est le moment d’acheter. Avec un apport plus important, vous réduisez le montant des mensualités, voire la durée du crédit. Plus de crédit immobilier à la retraite, vous pouvez commencer à regarder les camping-cars.

Si avoir plus de 40 ans offre des avantages, sachez quand même que l’assurance emprunteur sera plus chère, pensez à utiliser un comparateur pour payer moins cher.

En résumé, l’âge idéal pour acheter un bien immobilier n’existe pas. Achetez quand vous êtes prêt, quand vous en avez envie et quand vous le pouvez !

Quand faut-il arrêter de louer pour acheter ?

Et les Français, ils en pensent quoi de manière générale ? C’est simple : pour un Français sur deux, la location est une contrainte.

La location présente en effet plusieurs inconvénients :

  • Un manque de liberté (aménagements, travaux…).
  • Des logements qui ne sont pas toujours de bonne qualité.
  • Des loyers parfois très élevés.
  • Une dépense à fonds perdu.

C’est pourquoi, majoritairement, dès qu’ils le peuvent, les Français font le choix d’acheter leur résidence principale plutôt que de la louer.

Votre situation géographique est-elle stable ?

Pour comprendre si votre situation géographique est propice à l'achat immobilier, posez-vous une question simple : êtes-vous prêt à rester 7 ans dans le bien que vous convoitez ? La règle est simple, en-dessous de 6 ans, le premier achat immobilier ne sera pas intéressant. Attention, en période de baisse des prix, cette donnée peut augmenter et exploser, à Paris par exemple, où les prix des logements sont bien supérieurs aux loyers. Cette limite est alors chiffrée à 20 ans.

Dans certaines situations, acheter sa résidence principale n’est pas la solution. Si votre situation professionnelle n’est pas stable et que vous êtes amené à déménager souvent, la location peut être une solution plus simple pour les raisons suivantes :

  • Vous n’avez pas envie de passer chez le notaire tous les 6 mois pour signer un achat ou une vente.
  • Vous ne souhaitez pas passer des heures dans les transports en commun parce que les prix sont trop élevés en ville.
  • Vous n’avez pas envie d’acheter une voiture et de souscrire une assurance auto et ainsi de cumuler des dépenses supplémentaires (n’oubliez pas que vous pouvez maîtriser ces dépenses. Avec lesfurets, vous comparez le prix des assurances auto et économisez jusqu’à 308 € par an.).

Pour ne pas bouleverser votre quotidien, vous pouvez peut-être, pour un premier achat immobilier, songer à l’investissement locatif.

Et pensez-vous garder votre logement longtemps ?

Si ce n’est pas le cas, deux solutions s’offriront à vous : le revendre ou le louer. Dans le cas d’une revente, attention à la plus-value immobilière, et aux taxes et frais cachés.

Très bien, mais c’est quoi une plus-value ? Il s’agit du gain à la revente. Par exemple, vous achetez votre maison ou appartement 150.000 € et vous revendez ce bien 200.000 €. La plus-value est de 50.000 €. Cette plus-value peut être taxée. Bonne nouvelle, il est possible de la réduire :

  • En fonction de la durée de détention (un abattement est appliqué dès la 6e année).
  • En retirant des frais tels que les diagnostics obligatoires.
  • En ajustant le prix d’achat du bien en prenant en compte les frais de notaire, les frais d’acquisition, d’éventuels travaux, etc.

Notre conseil : ne vendez pas avant 6 ans de détention. Pourquoi ? Pour bénéficier d’un premier palier d’abattement, mais aussi pour rentabiliser votre achat. Durant les premières années, vous payez principalement des intérêts. Et n’oubliez pas qu’au prix du bien s’ajoutent les frais de notaire et des frais d‘agence. Si vous remboursez votre prêt à la banque, vous devrez payer des indemnités de remboursement anticipé. En résumé, en vendant trop rapidement, vous perdrez de l’argent.

Quel type de bien à acheter ? Voici les critères pour bien choisir son premier achat immobilier

Vous êtes prêt à vous lancer dans l’aventure du premier achat immobilier ? C’est le moment de vous projeter : acheter ou faire construire votre nid douillet ? Devenir investisseur ? vous devez vous poser les bonnes questions pour déterminer les critères d’achat de votre bien. Maison ou appartement ? Comment anticiper les frais liés à votre achat pour ne pas plomber votre budget mensuel ? Toutes ces interrogations peuvent faire peur. Mais pas d’inquiétude, lesfurets sont là pour vous aider à faire le bon choix.

premier achat immobilier

Acheter sa résidence principale ou faire un investissement locatif ?

Si, la plupart du temps, le primo-accédant achète une maison ou un appartement pour y vivre, il est aussi possible de faire de son premier achat immobilier un investissement locatif.

Dans quels cas acheter sa résidence principale ?

L’achat de votre résidence principale est à envisager si vous avez les moyens de vous offrir le bien de vos rêves, un logement bien situé et offrant assez d’espace pour toute la famille. Si votre banquier vous donne le feu vert pour obtenir un crédit immobilier dont le montant est suffisant et si les mensualités sont raisonnables, foncez !

Vous serez libre d’effectuer des travaux pour que votre maison soit à votre image et vous pourrez commencer à constituer votre patrimoine pour l’avenir.

Et pourquoi pas un investissement locatif ?

Si vous n’avez pas la possibilité d’acheter votre résidence principale et que rêvez toujours de devenir propriétaire, comme 50% des français, vous pouvez commencer par envisager un premier achat immobilier en investissement locatif. Voici quelques raisons d’opter pour cette solution :

  • Profitez d’un prêt immobilier à taux bas sans repousser votre rêve de « devenir propriétaire ».
  • Placez votre épargne et préparez ainsi l’avenir sans avoir à assumer la contrainte d’une résidence principale.
  • Si vous ne pouvez emprunter suffisamment pour acheter un logement assez grand, alors un investissement locatif pourrait vous permettre de commencer à constituer un apport personnel solide pour financer la maison de vos rêves ultérieurement.
  • Vous pouvez profiter d’aides de l’État à l’image du Prêt locatif social (PLS) ou du PLI Prêt locatif intermédiaire (PLI). Vous bénéficiez alors d’un taux indexé sur la rémunération du Livret A, la TVA est réduite à 5,5% et vous êtes exonéré de taxe foncière sur les propriétés bâties.

Les raisons de devenir propriétaire sont nombreuses : n'hésitez pas à en parler autour de vous, à solliciter l'aide de votre banquier et celle de nos partenaires courtiers en immobilier pour vous faire conseiller au mieux. Surtout si votre projet se tourne vers l’investissement locatif.

Quel emplacement choisir pour un achat immobilier ?

emplacement achat immobilier

Sachez anticiper. Si vous envisagez d’acheter en Île-de-France par exemple, n’oubliez pas que le Grand Paris Express va réduire les temps de trajet. Aujourd’hui, vous pouvez acheter un appartement à Saint-Maur-des-Fossés à 5.060 € le m². Selon ADSN-BIEN – Notaires du Grand Paris, ce prix devrait augmenter de 14,2 % en 5 ans en raison du développement de la ligne 15 Sud.

Autre exemple, à Rennes, de vastes aménagements urbains tels qu’EuroRennes, un futur quartier d’affaires, rendent la capitale bretonne toujours plus attractive, d’autant plus qu’elle se situe à 1h40 de Paris en TGV. L'occasion d'y investir et envisager une plus-value à l’avenir ? On ne peut pas vous donner de réponse précise mais ce sont définitivement ce genre de pistes que vous devez investiguer pour fureter le meilleur emplacement !

Anticiper, c’est aussi prévoir de mauvaises surprises. Ainsi, que ce soit un premier achat pour sa résidence principale ou pour un investissement locatif, il est nécessaire de penser à la revente du bien. À ce sujet, nous vous donnons les conseils suivants :

  • Renseignez-vous sur le quartier, l’environnement autour du bien ainsi que sur le dynamise de la ville choisie. Par exemple, un appartement calme à proximité duquel va se construire une rocade perdra de la valeur. Chez lesfurets, on vous conseille de vous renseigner sur les aménagements à venir dans votre ville ainsi que sur le plan d’urbanisme (PLU) pour éviter les mauvaises surprises.
  • Au niveau local, il est important aussi de savoir si votre bien n’est pas surévalué en étudiant les prix au mètre carré. Nous vous recommandons aussi d’analyser la structure des habitations. Par exemple, le neuf a en général la réputation de présenter des prix 20% plus chers que ceux du marché. Votre futur bien est-il au cœur d’un ensemble de projet immobilier neuf à vocation locative ? En moyenne, la revente intervient 7 à 10 ans après sur ce type d’opération. Au moment de la revente, vous risquez de vous retrouver en concurrence avec des ventes de biens similaires au vôtre, tirant potentiellement les prix vers le bas.
  • Enfin, si vous avez un doute sur le prix du bien au niveau local, nous vous recommandons de vous connecter à votre espace d’information « Impots.gouv.fr ». Vous pouvez y consulter la liste des ventes immobilières enregistrées chez les notaires et leurs prix sur les 6 derniers mois selon un critère de géolocalisation. Un argument solide à la négociation !
"
Trouver le meilleur taux
"

Acheter une maison ou un appartement ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chacun ?

La maison

maison immobilier
 

L’avantage de la maison est cette capacité à vous offrir, la plupart du temps, un plus grand extérieur. Deuxième atout de la maison individuelle : vous ne devez pas supporter les charges de copropriété. Ici, vous êtes seul décisionnaire des travaux à réaliser et n’avez pas d’autorisations à demander lors de l’assemblée générale.

Par contre, l'investissement dans une maison peut augmenter certains postes de dépenses selon vos critères : frais d’entretien du jardin ou du terrain, taxe foncière plus élevée en raison de la superficie, augmentation des charges de gaz et ou d’électricité. Autant d’éléments à avoir en tête pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

L'appartement

appartement immobilier
 

Toutefois, l’appartement vous permet, en maîtrisant les coûts, d’habiter en centre-ville, et d’accéder rapidement aux commerces, services et autres lieux de convivialité. Vous réduisez vos frais d’essence en prenant les transports en commun et pouvez même vous passer de voiture. Si vous n’avez pas envie de passer vos dimanches à tondre, l’appartement est là encore une solution à envisager. Acheter un tel bien vous permet aussi de bénéficier, selon la résidence, d’une sécurité plus importante, d’un service de conciergerie, de prestations annexes (salle de sport, etc.). De plus, vous déléguez toute la gestion des espaces communs au syndic. La contrepartie : les décisions sont collectives et les charges de copropriété peuvent être élevées.

D’ailleurs, avant d’acheter un appartement en copropriété, renseignez-vous concernant les travaux actés qui seront payés par le propriétaire actuel et les travaux à prévoir que vous devrez prendre en charge. Évitez d’acheter un logement dans un immeuble où le ravalement et le changement d’ascenseur sont à prévoir à court terme.

Achat dans le neuf ou dans l’ancien ?

Chacune de ces solutions offre son lot d’avantages et d’inconvénients, chez lesfurets, on vous dit s'il vaut mieux acheter dans le neuf ou l'ancien à travers ce tableau récapitulatif.

Immobilier neuf Immobilier ancien

Les avantages de l’achat dans le neuf :

Les inconvénients de l’achat d‘un bien neuf :

Les avantages de l’achat dans l’ancien :

Les inconvénients d’un bien ancien :

Pas de travaux à prévoir à court ou moyen terme avec l'achat dans le neuf.

Des garanties solides (garantie de parfait achèvement, garantie de bon fonctionnement, garantie décennale).

Le respect des dernières normes environnementales pour faire des économies sur votre chauffage tout en ayant chaud tout l’hiver.

Les frais de notaire sont réduits (entre 2 et 3 % du prix du bien).

Le prix est plus élevé.

Vous n’avez pas toujours toutes les libertés d’aménagement et devez vous soumettre aux règles du lotissement.

Vous vivez avec vos voisins le temps que les haies poussent.

L'extérieur est souvent plus petit.

Vous bénéficiez du charme de l'achat dans l’ancien.

Si vous aimez manier la scie sauteuse et de la perceuse, faites-vous plaisir et personnalisez votre bien.

Il y a déjà un historique qui vous permet de connaître la consommation de chauffage, le montant de la taxe d’habitation, de la taxe foncière, etc.

Le prix à l’achat est moins élevé la plupart du temps.

Si des travaux lourds sont à prévoir, veillez à bien les estimer pour souscrire un prêt travaux cohérent et à vous faire accompagner dans les travaux. Dans le cas contraire, vous vivrez dans un chantier ou rencontrerez des difficultés financières.

Consultez les procès-verbaux de l’assemblée générale en copropriété, des travaux coûteux peuvent être envisagés à court terme (ravalement, par exemple) pour les parties communes.

Les frais de notaire sont plus élevés (environ 8 % du montant de l’acquisition).

Acheter ou faire construire ?

Pour votre premier achat immobilier, un bien déjà construit répond aux besoins des plus pressés d’entre vous. Il n’est pas nécessaire d’attendre, vous signez le compromis, l’acte de vente et vous posez vos valises (sauf si vous devez réaliser quelques travaux).

Acheter un bien existant vous permet aussi de bénéficier du choix du roi. Si vous aimez les murs en pierres et les poutres, c’est un bien ancien qu’il vous faut. Si vous aimez le confort d’un lieu mieux isolé, achetez une maison récente.

Faire construire, c’est vivre dans une maison que vous avez imaginée (sauf si vous avez choisi une maison dans un catalogue). De plus, vous vivez dans une maison moins énergivore qui répond aux dernières normes. Cerise sur le gâteau : vous choisissez votre futur lieu de vie.

Pour réussir votre projet, il vous faut trouver les bons interlocuteurs. Architectes, maîtres d’œuvre, artisans, choisissez des professionnels qui ont pignon sur rue et qui sont capables de vous montrer certaines de leurs réalisations. N’hésitez pas à utiliser le bouche-à-oreille pour choisir vos partenaires.

Faire construire n’offre pas que des avantages. La construction est longue et peut prendre du retard (professionnels peu sérieux, problèmes météorologiques, etc.). Vous devez être disponible pour visiter régulièrement le chantier et vous assurer que tout se déroule comme convenu histoire de ne pas avoir une fenêtre à la place de la baie vitrée. Nous vous conseillons de bien anticiper tous vos besoins pour éviter des frais supplémentaires liés aux changements en cours de construction (déplacements d’une cloison, changement d’un matériau, etc.

À noter que dans ce cas de figure, le danger principal c'est la difficulté d’acheter un terrain. Nous vous recommandons de bien vous faire accompagner pour effectuer votre choix de terrain.

"
Combien va vous coûter votre projet immobilier ? Faites une simulation avec lesfurets
Simuler votre projet
"

Premier achat immobilier : avez-vous pensé à tout ?

Résidence principale ou investissement locatif, achat dans le neuf ou dans l’ancien, construction… Quel que soit votre choix, plusieurs éléments méritent votre vigilance. On en profite pour dresser cette checklist avec vous !

1 - Les travaux à prévoir

travaux immobilier
 

Si votre premier achat immobilier nécessite des travaux, il est important pour vous de bien les anticiper. Si vous réalisez des travaux de décoration, cela vous coûtera en moyenne 50 € par m² selon les matériaux choisis.

Si vos travaux sont plus lourds, demandez des devis avant de vous engager. Cela vous permet de ne pas les sous-estimer et donc de demander le bon montant à votre banquier. Et parce qu’il n’y a pas de petites économies, trouvez le prêt travaux qui vous convient avec lesfurets et bénéficiez du meilleur taux.

Vous n’avez aucune idée du prix des travaux dans une maison ? Vous allez le voir, ça monte vite :

  • Rénovation d’une toiture : entre 185 et 275 € le m².
  • Installation d’une fosse toutes eaux : autour de 10.000 €.
  • Remise aux normes électriques : entre 60 et 110 € le m².
  • Aménagement de combles : entre 530 et 2.650 € le m².
  • Rénovation de la charpente : entre 10.000 et 20.000 €.

N’oubliez pas également les travaux pour améliorer les performances énergétiques de votre maison. Cet investissement vous permet ensuite de réduire sensiblement votre facture de chauffage et de gagner en confort. Isolez les murs et la toiture, investissez dans un mode de chauffage plus économique.

Pour ces travaux, vous pouvez bénéficier d’aides de l’État :

  • MaPrimeRenov s’adresse aux ménages les plus modestes et permet d’obtenir une aide jusqu’à 20.000 €.
  • Le PTZ : le prêt à taux zéro permet de financer l’achat d’un bien et la résiliation des travaux permettant d’améliorer l’habitat ou de réaliser des économies d’énergie. Il peut financer jusqu’à 40 % du coût de l’opération, sans intérêts.
  • Pour les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement ou d’entretien dans un logement achevé depuis plus de 2 ans, vous pouvez bénéficier de la TVA à 5,5 %.

2 - L'extérieur, s'il y en a un

exterieur immobilier
 

Tondre la pelouse, tailler les haies, entretenir les arbres, avez-vous pensé aux diverses dépenses qui vous incombent lorsque vous achetez une maison ? Pour une taille de haie sur trois faces, comptez en moyenne 10 € par mètre linéaire. Pour élaguer un arbre, comptez en moyenne 265 €.

Vous avez voulu vous faire plaisir avec une piscine ? Comptez environ 1.000 € par an entre le remplissage et les produits d’entretien. Et si vous aimez le confort, vous allez le payer. Comptez environ 30 € par mois pour chauffer votre piscine avec une pompe à chaleur que vous aurez achetée entre 4.000 € et 5.000 €.

Mais ce n’est pas tout. Si vous avez un extérieur, cela va mécaniquement augmenter le prix de votre assurance habitation si vous souhaitez protéger tous vos équipements. Bon, ça, ça peut s’arranger en comparant le prix des assurances habitation avec lesfurets.

3 - Le chauffage

chauffage immobilier
 

Chauffage au gaz ou électrique ? Individuel ou collectif ? Ce sont des informations à prendre en compte, car elles peuvent avoir une incidence sur votre budget.

L’installation d’un chauffage électrique coûte moins cher, même si vous pouvez obtenir des aides pour l’installation d’une chaudière au gaz haute performance. Mais le prix du kWh du gaz est inférieur, votre investissement peut être rentabilisé à moyen terme.

Le chauffage individuel permet une meilleure maîtrise de votre consommation, et donc de votre budget. De plus, vous choisissez votre mode de chauffage. Le chauffage collectif est plus contraignant et vous ne bénéficiez pas de vos efforts en matière de consommation ou d’isolation. Mais il offre lui aussi des avantages. Vous partagez les frais d’installation et les frais de maintenance avec les autres copropriétaires.

Nous vous conseillons de réaliser un bilan énergétique du logement pour identifier les travaux de rénovation énergétique à réaliser en priorité et pour choisir le chauffage le plus économique à long terme.

Lors de la visite, ayez le réflexe d'interroger le vendeur sur la conformité de l’installation électrique et du compteur lui-même. Petit rappel, le remplacement du compteur électrique coûte en moyenne 1.000€. La mise en conformité électrique peut grimper, elle à 5.000€...

4 - Les options qui vont améliorer votre confort, mais aussi impacter vos charges

confort immobilier
 

Pour votre premier achat immobilier, si vous choisissez un appartement en copropriété, soyons clairs, le confort est source de dépenses. Vous ne souhaitez pas monter les escaliers ? Vous devez payer les charges d’entretien et de réparations de l’ascenseur, voire son remplacement à terme. L’ascenseur représente 5,8 % des charges de copropriété en moyenne.

Vous voulez profiter de votre propre parking sécurisé en sous-sol ? Le prix de votre appartement sera plus élevé. Vous voulez une terrasse pour profiter de votre vue ? La présence d’un balcon augmente de 8 % environ le prix de votre bien.

5 - Le réseau internet et sa qualité

internet immobilier
 

Le réseau ? Quel réseau ? Mais le réseau téléphonique bien sûr ! Si cet élément paraît secondaire, il devient vite compliqué de vivre dans un endroit où vous ne captez pas (sauf si c’est un choix). Et c’est aussi valable pour internet, d’autant plus avec la démocratisation grandissante du télétravail.

La bonne nouvelle c’est qu’avec notre test d’éligibilité, il vous suffit de saisir l’adresse du logement pour connaître les offres internet auxquelles vous pourrez souscrire.

 

Comment réduire vos charges ? Chez lesfurets, on vous aide à économiser sur toutes vos dépenses contraintes grâce à nos comparateurs d’énergie, d’assurance habitation ou encore de box internet.

Futurs propriétaires : pensez aussi à anticiper vos charges

En tant que nouveau propriétaire, vous devrez vous acquitter de charges que vous ne payiez pas auparavant. Et ces charges sont autant de dépenses à prévoir, en plus du remboursement de votre prêt immobilier. Voici un petit tableau qui vous permettra d'y voir plus clair.

En investissement locatif Pour une résidence principale Les charges de copropriété

L’assurance habitation PNO : l’assurance propriétaire non occupant permet de protéger votre bien pour les sinistres non pris en charge par l’assurance des locataires ou lorsque votre logement n’est pas occupé.

La garantie loyers impayés : elle vous couvre si vos locataires ne sont plus en mesure de payer leur loyer

Les impôts fonciers : cet impôt incombe toujours au propriétaire contrairement à la taxe d’habitation qui est payée par l’occupant.

Les frais de gestion locative : si vous décidez de ne pas gérer votre bien, vous pouvez confier la gestion à des professionnels qui rédigent le bail, cherchent de nouveaux locataires, s’occupent des visites, de l’état des lieux, etc.

L’assurance habitation : si elle n’est pas obligatoire pour les propriétaires d’un logement individuel, elle vous protège en cas de sinistre et préserve votre budget en cas de cambriolage, d’incendie, de dégât des eaux, etc., selon la formule choisie.

La taxe d’habitation : c’est l’impôt qui est payé par les occupants du bien.

Les impôts fonciers : c’est l’impôt dont sont redevables tous les propriétaires (sauf en cas d’exonération).

Chauffage

Gardiennage

Entretien (des locaux communs, des espaces verts)

Électricité

Eau froide

Ascenseur (entretien et réparations)

Assurance (assurance de la copropriété et assurance individuelle de chaque copropriétaire qui doit souscrire au minimum la garantie responsabilité civile)

Parking (entretien, surveillance, etc.)

Les dépenses énergétiques que vous pouvez anticiper en calculant la consommation électrique moyenne de votre futur logement, ou la consommation de gaz.

Vos frais de déménagement (achat de cartons, location d’un camion), qu’il est aussi possible d’anticiper en demandant un devis auprès des professionnels du secteur.

"
Comparer les prêts immobiliers
"

Comment se passe un premier achat immobilier ?

Les démarches pour un achat immobilier peuvent s’avérer fastidieuses, surtout si vous envisagez d’acheter un appartement seul. Toutefois, une bonne organisation et une anticipation maximale permettent de simplifier le processus.

Il est préférable, en premier lieu de déterminer le montant du prêt auquel vous avez droit en faisant une simulation. Cela vous évitera d’avoir un coup de cœur pour un bien que vous ne pourrez vous offrir. Ensuite seulement vous pourrez partir à la recherche de votre bien. Comment acheter ma maison ? Passer par une agence ou passer par un particulier, la question se pose. L’agence vous fait gagner du temps. Vous lui confiez votre projet et elle effectue les recherches à votre place. Cela présente néanmoins un inconvénient de taille : vous devrez rémunérer l’agence immobilière.

Songez à bien prendre en compte le délai d’obtention du crédit pour vous assurer que vous pourrez bien signer l’acte de vente le jour prévu. Le délai entre le compromis et la vente est en moyenne de 3 mois, cela vous laisse le temps de trouver votre crédit, surtout si vous aviez anticipé cette démarche en vous assurant d’être éligible.

Pour y voir plus clair, voici les étapes d’un achat immobilier réussi :

  • Recherche du bien
  • Signature du compromis de vente
  • Recherche d'une offre de crédit et envoi de votre dossier de candidature
  • Réception d'un accord de principe (sous 3 semaines environ)
  • Signature de l'offre de prêt (sous 2 semaines maximum)
  • Réception de offre de crédit (sous 2 à 5 semaines, avec un délai de validité de 10 jours)
  • Acceptation de l'offre d’emprunt (avec un délai de rétractation de 7 jours)
  • Obtention du prêt immobilier (avec un délai de réflexion de 10 jours avant le déblocage des fonds)

Comment obtenir un crédit pour son 1er achat immobilier ? Une étape à anticiper

À moins d'avoir des ressources financières hors du commun, le crédit immobilier reste le moyen le plus commun de réussir son premier achat immobilier. D'après un récent sondage OpinionWay, 31% des Français ont aujourd'hui un crédit immobilier en cours de remboursement. Mais comment ça marche ?

La première étape consiste à estimer son budget comme nous l’avons évoqué précédemment. Notamment sa capacité d'emprunt et sa capacité de remboursement. Cela permet de s’orienter vers les biens accessibles, mais aussi d’être certain de pouvoir rembourser le crédit immobilier. Estimer son budget, c’est prendre en compte :

obtenir credit immobilier
  • Le prix du bien, pour qu'il entre dans votre budget
  • Les frais d’agence
  • Les frais de notaire

Quel montant emprunter pour un premier achat immobilier

Vous devez ensuite vous intéresser au prêt bancaire. Cette fois, vous devez être particulièrement vigilant sur les points suivants :

 

Il est important, pour bien anticiper le montant à emprunter, de faire une simulation de crédit immobilier. Cela vous donnera une idée concrète du coût total de celui-ci en incluant tous les frais.

Les aides financières pour votre crédit immobilier

En tant que primo-accédant (vous n’avez pas été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux dernières années), vous pouvez prétendre à différentes aides afin de réduire vos mensualités ou la durée de votre crédit :

  • Le prêt à taux zéro : avec ce prêt conventionné (il est établi par un organisme ayant signé en convention avec l’État) vous ne payez pas d’intérêts sur votre prêt qui peut financer, selon les conditions, jusqu’à 40 % de votre achat/
  • Le prêt d’accession sociale, une offre pour les ménages modestes qui permet, même sans apport, de financer intégralement l’opération.
  • Le prêt Action Logement qui finance jusqu’à 40.000 € au taux de 0,50 % hors assurance.
  • Certaines communes et autres collectivités territoriales accordent des subventions aux primo-accédants présentant de faibles ressources.
  • Les aides à la rénovation énergétique à l’image de MaPrimeRénov’ (nous vous en parlions plus haut).
  • Les aides de la CAF à l’image des APL, ALF ou ALS.
premier achat immobilier 3

Présenter un solide dossier de candidature à l'emprunt

Pour envisager l’obtention d’un prêt bancaire assorti des meilleures conditions, vous devez présenter votre meilleur profil. Les banques sont de plus en plus frileuses et prêtent en priorité aux primo-accédants offrant les meilleures garanties. Avant d’emprunter, posez-vous les bonnes questions quant à ce qui pourrait inciter votre banquier à vous suivre et présentez-lui des arguments solides.

Pour un organisme prêteur, un bon profil, c’est :

  • Une stabilité financière : mieux vaut être en CDI qu’en intérim.
  • Voir un montant d’apport cohérent, même s’il est possible de faire un premier achat immobilier sans apport.
  • Éviter d’être à découvert régulièrement et gérer parfaitement son compte bancaire.
  • Présenter un cautionnement bancaire pour rassurer la banque.
  • S’il est possible d’acheter seul, le co-emprunteur est une possibilité. Faites attentions à le choisir avec grands soins.
  • Éviter le fichage bancaire et réduire les emprunts en cours pour limiter le risque de surendettement.

Lorsqu’il s’agit d’acheter, vous pouvez effectuer les démarches de recherche tout seul en contactant les banques vous-même, ou en faisant appel à un professionnel spécialisé. L’intérêt d’un courtier immobilier, même si son intervention a un coût, c‘est de valoriser votre profil auprès des établissements bancaires et vous donner toutes les chances d’obtenir un prêt offrant les meilleures conditions. Alors, courtier ou banque ? À vous de choisir...

Les conseils pour se lancer : comment vaincre la peur du premier achat immobilier ?

Faire un premier achat immobilier ne doit pas vous effrayer. Vous n’êtes pas seul dans cette aventure. Il existe de nombreux outils pour réduire les coûts tandis qu’un accompagnement humain est à envisager. Vous vous demandez comment acheter une maison au meilleur taux ? Ou comment trouver la meilleur offre pour votre crédit immobilier sans apport ? Un comparateur de prêt immobilier vous permet de faire des simulations gratuites et sans engagement pour trouver les meilleures conditions. Nos partenaires seront ensuite à vos côtés pour vous guider, de la recherche du bien au déblocage de fonds pour signer l’acte de vente et devenir enfin propriétaire.

Un conseil important pour votre premier achat immobilier : parlez de votre projet autour de vous. Il y a forcément des membres de votre famille ou des amis qui ont déjà acheté un bien immobilier, ils sauront vous rassurer et partager leur expérience avec vous. C’est en n’étant pas seul que vous appréhenderez dans les meilleures conditions ce projet immobilier et ses différentes étapes.

Sachez enfin que vous n’êtes pas prisonnier de votre achat. Il existe des solutions si vous rencontrez des soucis financiers au cours de votre crédit immobilier :

  • Le rachat de crédit immobilier est une opération qui consiste à regrouper toutes vos dettes en cours de remboursement en une seule et même mensualité au montant réduit. Comment est-ce possible ? En allongeant la durée de l'emprunt, et donc son coût.
  • La renégociation de prêt se fait de manière interne auprès de votre banque. En cas de baisse de taux, par exemple, demandez à votre conseiller bancaire de vous proposer de meilleures conditions afin de réaliser des économies.
  • En fonction des conditions de votre contrat, il est possible d’envisager un report d’échéances afin de mettre en pause ou de décaler vos mensualités de remboursement de crédit immobilier. Ceci afin d’alléger vos dépenses en cas de chômage, de maladie et autres aléas de la vie. Récemment, nous avons vu que les banques étaient favorables à cette suspension de mensualités de crédit, le temps que les choses ne rentrent dans l'ordre.
  • La négociation de l’assurance emprunteur : si vous avez souscrit une assurance de prêt auprès de votre banque, sachez qu’avec l’amendement Bourquin, vous pouvez changer d’assurance chaque année. En utilisant un comparateur d’assurance emprunteur, vous découvrirez qu’il est possible de réaliser d’importantes économies.
LesFurets.com - François

Tout savoir sur le prêt immobilier

Retrouvez nos guides conseils ainsi que les dernières actualités du monde du prêt immobilier.

Guides assurance
Voir tous nos guides sur le prêt immobilier
Actualités assurance
Voir toutes nos actualités sur le prêt immobilier