MENU

La consommation d’électricité en dit long sur le comportement des Français pendant cette Coupe du monde mémorable. EDF a en effet analysé de près les variations sur son réseau le soir de la demi-finale qui opposait la France à la Belgique, mardi 10 juillet, entre 20h et 22h, rapporte Le Parisien.

Une baisse de la consommation pendant les matchs

Les conclusions sont parfois surprenantes mais trouvent souvent une explication rationnelle. Ainsi, pendant le match, la consommation « a subitement baissé de 1200 mégawatts, soit l’équivalent d’un gros réacteur nucléaire, ou encore de la consommation de Lyon », a indiqué un porte-parole du Réseau de transports d’électricité (RTE) au quotidien. La raison est simple : les Français se sont rassemblés pour suivre cette rencontre, dans des fan-zones ou entre amis. De nombreux logements étaient donc vides alors que les Bleus s’ouvraient les portes de la finale.

Pendant la mi-temps, EDF à en revanche enregistré un pic de consommation de plus de 500 MW. « L’équivalent de 500 000 micro-ondes qui s’allumeraient en même temps. Ou encore de la consommation de la ville de Bordeaux », détaille le porte-parole. Normal puisque les supporters ont profité de la pause pour « faire fonctionner leur four, micro-ondes, frigidaire ou encore l’éclairage dans d’autres pièces ».

Les agents mobilisés

Le Réseau de transports d’électricité s’est donc mobilisé pour « assurer à tout instant un équilibre parfait entre l’offre d’électricité, c’est-à-dire la production, et la demande, à savoir la consommation ». Encore plus pour la finale entre la France et la Croatie. Une coupure d’électricité en plein sacre des Bleus n’était bien sûr pas envisageable…

Ces variations importantes de la consommation sont fréquentes et bien connues. Par exemple en hiver, lorsque tous les Français font marcher leurs radiateurs à plein régime. Certains pics sont également révélateurs des habitudes culturelles des pays. « L’Angleterre enregistre tous les jours un pic qui lui est propre, autour de 16 heures. Au moment où tous les Anglais branchent leur bouilloire pour préparer le thé », explique un ingénieur EDF au Parisien. Of course.

Comparer les offres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres