MENU

Avant le lancement de votre projet, quel était votre mode de vie ?

Avant de commencer l’aventure « Ca Commence Par Moi », je travaillais dans le milieu de la solidarité internationale. Pendant près de deux ans, j’ai travaillé à faciliter la réintégration d’anciens guérilleros en Colombie. Puis, pendant deux autres années aux Philippines, j’avais pour mission de faciliter l’insertion des jeunes adultes des bidonvilles dans une vie professionnelle stable et décente.

Quel a été votre déclic ?

C’est aux Philippines que je me suis rendu compte que le changement climatique était déjà à l’œuvre. Le pays subit plus d’une dizaine de typhons chaque année. Ces catastrophes naturelles dévastent les îles Philippines. Les chaleurs sont plus importantes d’année en année.

En rentrant en France, je me suis posé les questions suivantes : qu’est-ce que je fais pour préserver notre environnement ? Est-ce que je ne pourrais pas adopter un mode de vie plus éco-citoyen pour faire ma part comme le fameux colibri ?

Fort de ces expériences et de ma réflexion, j’ai lancé www.cacommenceparmoi.org. Il s’agit d’un site internet sur lequel j’ai raconté mon aventure d’un an. Quotidiennement, je testais et adoptais une nouvelle habitude éco-citoyenne.

Sur les 365 actions que vous préconisez, pouvez-vous nous indiquer quelles sont les 3 actions les plus prioritaires pour sauver la planète ?

Si je devais en choisir 3 actions, il s’agirait des suivantes :

  • Voyager en France en préférant le train à l’avion pour aller visiter un pays à l’autre bout de la planète.
  • Souscrire à une offre d’électricité verte chez un fournisseur responsable comme Enercoop par exemple.
  • Réduire drastiquement sa consommation de viande en privilégiant la viande blanche à la viande rouge voire idéalement devenir végétarien.

Sur votre site, vous indiquez : « Si tout le monde vivait comme moi, il suffirait de 0,8 planète pour que tous les êtres humains vivent décemment ». Vous considérez-vous comme un modèle à suivre ?

Disons que j’essaye de faire ma part, sans prétention et sans renvoyer la faute sur les autres. Plutôt que chercher un fautif pour légitimer mon inaction, j’ai décidé d’agir à mon échelle et faire du mieux que je peux en cherchant tous les jours à m’améliorer.

J’espère que cette démarche pourra inspirer d’autres personnes à avancer de leur côté. Il y a encore plein d’autres actions à mettre en place dans son quotidien et je suis loin d’avoir le monopole de l’éco-citoyenneté.

À l’occasion de la semaine du développement durable qui aura lieu du 30 mai au 5 juin, il y aura plusieurs manifestations. À votre avis, quelle est la voie la plus efficace à suivre pour sauver la planète ?

C’est ça qui est génial avec ce sujet, c’est qu’il n’y a pas qu’une seule voie à suivre. Il y en a plein et elles sont toutes complémentaires. On peut agir à son échelle chez soi, rejoindre une association, se rapprocher de sa ville ou agir dans son entreprise, voire même solliciter notre gouvernement.

L’urgence de la situation fait que chaque geste compte. Le plus important est que chacun trouve sa place dans cette lutte et que cela puisse nous permettre de grandir un peu plus chaque jour en tant qu’individu.

Quels conseils pouvez-vous donner aux personnes réfractaires à un mode de vie plus sains pour l’environnement ?

Si j’ai adopté ce mode de vie, c’est parce que je voulais être plus heureux. Même si l’objectif de départ était de réduire mon impact sur l’environnement, j’ai réussi à tenir dans le temps car c’est une démarche personnelle. Je l’ai fait pour rencontrer des personnes inspirantes et pour apprendre des choses.

Une fois qu’on a trouvé sa motivation, il faut commencer par un sujet qui nous passionne. Cela peut être la cuisine, le shopping ou encore le tourisme. Quel que soit le sujet que l’on a envie de creuser en premier lieu, il existe toujours une alternative éco-citoyenne.

Quels sont vos projets ?

Aujourd’hui, je continue à alimenter le site internet avec l’aide de nombreuses personnes qui me partagent leurs bons plans. Célibataire ou en couple avec des enfants, vivant en ville ou à la campagne, on peut tous agir.

À côté de cela, j’anime une émission de radio qui s’appelle « Ca Commence Par Nous » (http://www.cacommenceparmoi.org/emission-radio) et qui est diffusée tous les samedis à 13h sur Raje.

J’anime aussi de plus en plus d’ateliers de passage à l’action auprès du grand public, des jeunes en Service Civique ou des professionnels en entreprise pour les accompagner au changement individuel au quotidien.

Enfin, je suis en train d’écrire un livre pour raconter les coulisses de mon expérience « Ca Commence Par Moi » qui sortira dans les librairies en septembre de cette année.

Votre mot de la fin ?

Nous sommes aujourd’hui en France des centaines de milliers, peut-être même des millions, à agir au quotidien chacun de notre côté. Soyons fiers de cette mobilisation et communiquons autour de nous de manière optimiste et bienveillante pour faire que cette révolution verte prenne encore plus d’ampleur ! Changer le monde, ça commence par soi !

Comparer les offres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres