MENU

Les Français consomment de plus en plus d’énergie renouvelable. Elle représentait près d’un tiers (31%) de la consommation au deuxième trimestre 2018, a annoncé le Syndicat des énergies renouvelables (SER) le 30 juillet dernier. C’est un taux de couverture « inédit » depuis des décennies pour les énergies vertes, rapporte Les Echos.

Le retour de l’hydroélectricité

Au trimestre précédant, l’énergie renouvelable représentait 23% de la consommation. Cette hausse s’explique par la bonne tenue de la production hydroélectrique. Les barrages couvrent désormais 20% de la consommation française en électricité. Cette part reste cependant très inférieure à celle des décennies précédentes. Au début des années 1960, l’hydroélectricité représentait plus de la moitié de la production de courant de la France.

Cette part a chuté à environ 33% au milieu des années 1970. Ce recul s’est accentué dans les années 1980, avec la construction du parc nucléaire. Ces dernières années, l’hydroélectricité ne représentait plus que 10% à 15% de la consommation d’énergie dans l’Hexagone. Ce chiffre varie en fonction de la pluviométrie. Le reste des énergies renouvelables vient de l’éolien, du solaire photovoltaïque et les bioénergies (électricité issue de la biomasse).

Croissance des énergies vertes

Au deuxième trimestre 2018, l’éolien, le solaire photovoltaïque et les bioénergies ont produit 10% du courant consommé. A cette époque de l’année, la demande en énergie reste moins élevée qu’en automne et en hiver. Les énergies renouvelables disposent en outre de la priorité pour accéder au réseau. L’année dernière à la même période, ces énergies vertes ne représentaient que 7% de la consommation totale des Français.

Ces filières ont « commencé à prendre de l’importance et ce record prouve qu’elles n’ont pas de problème à assurer une couverture du réseau », analyse Sean Vavasseur, responsable des systèmes électriques au SER. La France veut atteindre 40% d’énergies renouvelables dans la consommation d’électricité en 2030. L’an dernier, cette part atteignait 18,4% du courant consommé. Un chiffre en baisse par rapport à 2016, mais le pays poursuit ses efforts.

Comparer les offres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres