MENU

Payez-vous votre électricité plus chère à cause du quasi-monopole d’EDF sur les moyens de production nucléaire ? C’est  l’accusation portée par l’UFC-Que Choisir dans une enquête publiée le 5 avril dernier. L’association de consommateurs a comparé les tarifs de l’énergie en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Une facture de 2,4 milliards d’euros

L’UFC-Que Choisir accuse le producteur d’électricité d’imposer aux Français des « surcoûts faramineux » sur leur facture d’électricité. Pour y parvenir, le géant de l’électricité limiterait de manière volontaire l’utilisation de ses centrales nucléaires. « Cette sous-utilisation du parc nucléaire français est généralement compensée par l’emploi de centrales plus coûteuses (gaz, fioul, charbon), qui font augmenter les prix sur le marché de gros », affirme l’UFC-Que Choisir.

Cette politique permettrait d’augmenter les prix de l’électricité. EDF profiterait de cette hausse artificielle pour vendre l’énergie sur les marchés à terme (pour une livraison plus tard) « à un bien meilleur prix que s’il avait utilisé 100% de son parc nucléaire », accuse l’UFC. Pour les 32 millions de foyers abonnés au tarif réglementé de l’électricité, la facture se révèle très salée. Les consommateurs particuliers auraient supporté « 2,4 milliards d’euros de surcoût (…) entre 2012 et 2016 ».

EDF conteste fermement l’accusation

L’association de consommateurs souhaite faire entendre sa voix, pendant que la France élabore sa Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour les années à venir. L’UFC réclame « un cadre réglementaire plus contraignant » pour que l’exploitation du parc nucléaire français profite plus aux consommateurs. Ces accusations qui ont fortement déplu à EDF, qui menace d’aller « devant les tribunaux pour tirer les conséquences de ces allégations ».

L’entreprise rappelle agir sous le contrôle de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Cet organisme publie chaque année un rapport sur le fonctionnement du marché de gros de l’électricité. L’UFC s’appuierait « sur un raisonnement économique erroné qui ne tient pas compte de la réalité du marché de gros, marché européen interconnecté basé sur la rencontre de l’offre et de la demande », assure EDF dans un communiqué.

Comparer les offres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres