MENU
Comparateur d'énergie
Changez de fournisseur avec notre comparateur d'énergie
Comparer les offres
Partager sur

La Cour des comptes appelle à une plus grande cohérence du soutien public aux énergies renouvelables (EnR). Les sages de la rue Cambon ont publié ce mercredi 18 avril un rapport pour le compte de la commission des Finances du Sénat. Ils déplorent « un décalage persistant », rapporte Le Monde.

7,5 milliards d’euros d’aides en 2023

L’institution souhaite que la France renforce la cohérence, l’efficience et la transparence de sa politique de soutien au développement des énergies renouvelables. En 2016, les aides de l’Etat en faveur des EnR concernaient essentiellement le solaire et l’éolien. Ces subventions ou avantages fiscaux s’élevaient à 5,3 milliards d’euros, dont 4,4 milliards pour les seules éoliennes électriques. Ce chiffre pourrait grimper jusqu’à 7,5 milliards en 2023.

Ces énergies vertes représentaient 15,7% de la consommation finale d’énergie des Français. Preuve de l’impact du soutien public, cette part atteignait seulement 9,2% en 2005. Le système de l’Etat pour développer la filière EnR consiste à racheter l’électricité à un prix décidé à l’avance. Ce montant se situe au dessus du prix du marché, avec des engagements qui courent sur 20 ans. La Cour des comptes s’inquiète d’une explosion des coûts à venir.

Les ENR thermiques sont délaissées

Les garanties accordées avant 2011 représentent près des deux tiers du volume versé par les finances publiques. Comprenez 2 milliards d’euros par an jusqu’en 2030, pour une production qui équivaut à 0,7 % du mix électrique. Les magistrats mettent aussi en cause la pertinence de ces aides d’Etat. Les finances publiques consacrent presque neuf fois plus d’argent sur les EnR électriques (4,4 milliards d’euros) que sur les EnR thermiques (567 millions d’euros).

Les EnR thermiques représentent pourtant 60% de la production nationale, précise l’agence Reuters. L’hexagone peine à remplacer une partie de sa production nucléaire par de l’énergie renouvelable électrique. D’un autre côté, le pays n’investit pas assez dans le développement des EnR thermiques pour lutter contre le réchauffement climatique. La Cour des Comptes recommande d’associer davantage le Parlement aux « objectifs de développement des énergies renouvelables ».

Comparer les offres
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres