Comparateur d'énergie
Changez de fournisseur avec notre comparateur d'énergie
Comparer les offres
Partager sur

Ce que dénonce l’association CLCV

Dans un communiqué daté du 10 mars 2021, l’association, créée en 1952, remet en cause le modèle de concurrence sur le marché de l’énergie, qui avait débuté dès 2007 pour les particuliers. Elle pointe en particulier du doigt l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH).

Instauré par la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Électricité) en 2011 — soit quelques années après l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence —, ce dispositif oblige EDF à céder une partie de sa production nucléaire à ses concurrents (dans la limite de 100 TWh/an).

Certes, le prix d’achat — et donc le prix de vente — est avantageux (tarif plafonné à 42€/MWh). Mais selon CLCV, non seulement cela freine le développement des énergies renouvelables, mais amène aussi à une augmentation à venir des prix.

Une libéralisation du marché de l’énergie sans fin ?

La loi NOME est en effet censée expirer en 2025. Adieu donc le plafonnement à 42€ ! Partant de ce constat, l’association CLCV appelle les concurrents à devenir leurs propres producteurs et à innover, notamment sur le plan de la transition énergétique. À défaut, elle demande à mettre fin, à date, à cette mesure qui devait à l’origine être transitoire, mais qui pourrait bien se prolonger.

L’association va même plus loin. Dans son dernier communiqué du 31 mars 2021, elle déclare partager l’avis de la Cour des comptes quant au retour au monopole du marché de l’électricité par EDF, une situation qui existait avant 2007. Elle précise aussi qu’elle saisira prochainement le Premier ministre pour demander à réformer la gouvernance de la Commission de régulation d’énergie (CRE), suspectée de soutenir coûte que coûte les fournisseurs alternatifs.

Concurrence en matière d’énergie : les données actuelles

Pour autant, il apparaît que sur ce marché, les énergies vertes sont en pleine expansion (+84 % entre 1990 et 2019 d’après les chiffres du Gouvernement sur le développement durable).

Mieux encore : les prix chez les fournisseurs d’énergie verte peuvent être plus avantageux pour vous en comparaison des tarifs réglementés d’EDF : on pense notamment à des fournisseurs comme Mint Energie, Greenyellow ou encore OHM Energie, qui proposent des réductions très agressives sur leurs prix d’électricité verte (respectivement -13%, -10% et -11%).

Vous souhaitez savoir quelle offre d’énergie verte choisir parmi tous les fournisseurs verts du marché ? Suivez notre guide dédié.

Le conseil de François !
Avec lesfurets, trouvez le fournisseur d’énergie adapté à vos besoins ! C’est justement possible grâce à notre comparateur d’énergie en ligne : comparez les offres d’électricité et de gaz pour souscrire en quelques minutes le contrat idéal.
Comparer les offres
Partager sur
Comparer les offres