MENU
Comparateur d'énergie
Changez de fournisseur avec notre comparateur d'énergie
Comparer les offres
Partager sur

La hausse devrait concerner plusieurs millions de Français. Les prix réglementés du gaz vont augmenter en moyenne de +0,2% à partir de ce mercredi 1er août, a indiqué la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La facture sera plus salée pour les consommateurs qui utilisent le gaz pour se chauffer.

Plus cher pour le chauffage au gaz

L’augmentation des prix dépendra de l’usage du gaz dans chaque foyer. Le gaz de cuisine coûtera +0,1% plus cher. Les consommateurs qui utilisent le gaz pour un double usage (cuisson et eau chaude) seront logés à la même enseigne. En revanche, la hausse atteindra +0,2% pour les Français qui se chauffent au gaz. Cette augmentation des prix « hors taxe d’Engie » répercute sur la facture des clients les prix sur le marché de gros.

Cette hausse reste toutefois légère, par rapport à la précédente intervenue au début du mois de juillet. Pour rappel, le prix réglementé du gaz avait alors augmenté de +7,45%. Les presque 5 millions de clients d’Engie avaient dû s’acquitter de 90 euros supplémentaires sur leur facture annuelle de gaz, rapporte Les Echos. Le gouvernement s’était notamment déclaré « vigilant aux coûts d’Engie » tout en rappelant « la nécessité de leur maîtrise ».

Vers la fin des tarifs réglementés

Face à l’érosion de son portefeuille clients, Engie s’efforce de limiter la hausse des prix. Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs réglementés de vente de gaz ont reculé de -4,4% en moyenne. Depuis 2007, le marché du gaz s’est ouvert à la concurrence pour les particuliers. Les 10,6 millions de consommateurs peuvent choisir entre les tarifs réglementés appliqués par Engie et les prix du marché, proposés par le fournisseur mais aussi par ses concurrents.

Cette situation hybride devrait évoluer rapidement. Les tarifs réglementés du gaz sont voués à disparaître. En juillet de l’année dernière, le Conseil d’Etat indiquait déjà que les tarifs réglementés ne servaient « aucun objectif d’intérêt économique général ». Pour se conformer au droit européen, le gouvernement compte supprimer les tarifs réglementés de l’énergie pour les particuliers à horizon 2023.

Comparer les offres
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres