MENU
Comparateur d'énergie
Changez de fournisseur avec notre comparateur d'énergie
Comparer les offres
Partager sur

On pourrait croire à tort que l’été nous épargne les efforts que l’on doit réaliser durant le reste de l’année pour limiter nos consommations en énergie, notamment en chauffage et en éclairage (les jours étant moins longs en hiver). Mais même en période de canicule durant les mois de juin, juillet ou août, il faut veiller à bien surveiller sa consommation électrique, car cette dernière peut très vite s’envoler ! Le principal coupable ? Le climatiseur, bien sûr !

D’après RTE, « pour chaque degré au-dessus des températures normales de saison », il constate une « hausse de consommation de 500 mégawatts, soit l’équivalent de la consommation en électricité de la ville de Bordeaux. »

Le climatiseur : très gourmand en énergie et mauvais pour l’environnement

Cela n’est pas nouveau, mais il est essentiel de bien avoir en tête que le climatiseur est très, très énergivore. Faire en sorte de réaliser des économies durant les périodes les plus froides de l’année et utiliser à outrance le climatiseur durant l’été (pour notre propre confort, on comprend bien !), c’est pratiquement jeter à l’eau tous vos efforts !

En effet, le climatiseur augmentera vos dépenses en électricité de 20 à 25%, ce qui représente environ 210 euros par an, une donnée qui évoluera bien entendu selon votre offre d’énergie et votre type de climatiseur.

De plus, il impacte négativement notre environnement. En rafraîchissant nos pièces, il chauffera en revanche l’air extérieur, ce qui peut être très préoccupant en ville, où la température moyenne peut vite augmenter en cas d’utilisation en masse de ces chers climatiseurs. Ce qui n’est pas pour régler le problème du réchauffement climatique…

Quelles sont les alternatives au climatiseur ?

Afin de continuer à consommer sans y laisser son porte-monnaie, il est intéressant de connaître les différentes alternatives que vous pourriez utiliser l’été à la place de votre climatiseur.

Le ventilateur

Le ventilateur est l’alternative la plus connue du climatiseur et a l’avantage d’être peu énergivore, tout en étant très pratique à transporter de pièce en pièce selon vos besoins. De plus, il demeure bien plus économique à l’achat et sur le long terme. Certes, il ne vous servira pas à baisser la température de votre logement, le ventilateur ne faisant que brasser de l’air, mais le résultat financier sur vos factures d’électricité s’en ressentira.

La bio-climatisation via les rafraîchisseurs d’air évaporatifs (RAE)

Ces types d’appareils, en aspirant de l’air chaud à travers un filtre humide, vont utiliser l’évaporation de l’eau afin de baisser la température de la pièce et vous rafraîchir.

Procédé bien moins énergivore que le climatiseur, le RAE possédant un très bon rendement énergétique, il demeure aussi efficace : vous pouvez tabler sur une baisse de température de 2 à 4 degrés de votre pièce par rapport à la température extérieure. Enfin, il s’agit d’une alternative économique : comptez entre 70 et 200 euros pour l’acquisition d’un rafraîchisseur d’air.

Le même principe peut être employé via un drap humide posé sur votre ventilateur en marche. Ce procédé rafraîchira votre pièce naturellement.

La climatisation solaire

Qu’entend-on par climatisation solaire ? En fait, il s’agit simplement d’utiliser l’énergie solaire que vous captez via l’installation de panneaux photovoltaïques afin de faire fonctionner à l’électricité votre climatiseur. Résultat : même si ce procédé reste coûteux car impliquant des panneaux solaires, votre climatiseur sera moins gourmand en énergie.
forte-chaleur-economie-energie

Les films solaires

On y pense pas forcément mais le film solaire peut être un bon moyen de limiter la hausse de température de vos pièces, et donc réduire votre envie de succomber au climatiseur. Permettant de stopper certains éléments du spectre solaire, comme les UV (Ultraviolet) ou les IR (Infrarouge) une fois placés sur les fenêtres ou sur le toit, les films solaires vous aideront à préserver la fraîcheur de votre intérieur.

Selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), les baisses de températures pourraient aller jusqu’à 8 degrés par rapport à un vitrage nu et sans protection. Autant dire que l’efficacité est au rendez-vous, d’autant plus que ce type d’équipement ne coûte que 15 ou 20 euros le mètre carré.

Les murs végétalisés

Et oui, les végétaux peuvent également nous aider à contrer la chaleur. Grâce à l’installation d’un mur végétalisé sur votre logement, vous pourrez ainsi accroître son isolation thermique et résister aux grosses chaleurs de l’été. En effet, en tant que seconde façade, la barrière végétale abaissera la température de la surface du mur d’une dizaine de degrés.

Quelques gestes simples à adopter

En plus de toutes ces alternatives possibles au climatiseur, limiter sa consommation d’énergie en période de forte chaleur en diminuant la température de vos pièces est possible grâce à de petits réflexes à adopter chez soi :

  • Fermer les fenêtres, voire les volets, le jour afin de préserver la fraîcheur de votre logement et empêcher la chaleur d’y pénétrer. Si possible, selon la température extérieure, ouvrir la nuit.
  • Éviter la consommation excessive d’appareils électriques chez vous, comme l’électroménager, les portables ou encore les lampes. Pensez d’ailleurs à débrancher le chargeur de votre smartphone ou autre dès le chargement fini, ou à utiliser le mode « éco » de votre machine à laver.

Changer de fournisseur d’énergie, c’est aussi économiser !

Faire des économies d’électricité via des procédés peu énergivores ou des gestes simples au quotidien, c’est bien ! Mais souscrire chez le bon fournisseur d’énergie est aussi un moyen d’économiser sur sa facture d’électricité, en disposant d’un prix du kWh et de l’abonnement avantageux.

Le conseil d'Hervé !
Sur LesFurets.com, il vous suffit de renseigner vos besoins en énergie de votre logement et les caractéristiques de ce dernier, et le tour est joué ! Vous pourrez comparer l’ensemble des offres des fournisseurs du marché afin de trouver celle qui vous est adaptée. Vous pouvez également effectuer la procédure par téléphone au 02 30 95 95 43 (du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 10h à 17h).
Comparer les offres
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres