Comparateur d'énergie
Changez de fournisseur avec notre comparateur d'énergie
Partager sur

Quelle évolution des prix de l’électricité en France depuis plus de 10 ans ?

Avant d’aborder les mécanismes d’évolution des tarifs de l’électricité en France, penchons-nous d’abord sur la manière dont ils ont évolué depuis de nombreuses années.

L’évolution des prix de l’électricité en France sur les 20 dernières années est simple : elle a été en constante augmentation, soit une hausse d’environ 30% d’après l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) ! Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en parlant de prix de l’électricité, on s’intéresse en fait aux tarifs réglementés de l’électricité, commercialisés par EDF. Il est aussi appelé tarif bleu.

Voici un tableau présentant l’évolution des tarifs réglementés de l’électricité de 2005 jusqu’en 2021 :

Année Évolution du prix de l’électricité EDF HT
2006 +1,7%
2007 +1,1%
2008 +2%
2009 +1,9%
2010 +3%
2011 +1,7%
2012 +2%
2013 +5%
2014 +2,5%
2015 +2,5%
2016 -0,5%
2017 +1,7%
2018 -0,5%
2019 +5,9%
Février 2020 +2,4%
Août 2020 +1,55%
Février 2021 +1,61%

Regardons également cette évolution en graphique de 1996 à 2020 :

evolution-prix-tarifs-electricite-1996-2020
Source : CRE

Évolution du prix de l’électricité en France en 2019

Que s’est-il passé en 2019 ? EDF devait initialement revoir à la hausse l’évolution de ses prix de l’électricité pour 2019 dès le mois de février.

Suite au mouvement des Gilets Jaunes amorcé fin 2018, le Gouvernement avait décidé de geler les tarifs de l’électricité jusqu’en mai 2019, retardant ainsi l’une des plus fortes hausses de l’électricité en juin 2019 depuis l’ouverture du marché de l’énergie en 2007. Ainsi, les prix de l’électricité avaient augmenté de 5,9% en juin 2019, puis de 1,23% en août.

Évolution du prix de l’électricité en France en 2020

En 2020, les évolutions du prix de l’électricité en France étaient toujours à la hausse. Dès le début d’année, la Commission de Régulation de l’Énergie annonçait une augmentation de l’électricité de 4% pour le mois de janvier 2020 et de 2,4% pour février 2020.

Août 2020 voyait arriver une autre mauvaise nouvelle : une hausse du TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité) de 2,75%, venant encore plus gonfler la facture des ménages. Cette annonce se répercutait alors sur l’évolution des prix de l’électricité en août 2020, qui partait à la hausse de 1,55%.

Le TURPE représente le tarif d’acheminement de l’électricité et permet de couvrir les coûts d’Enedis, distributeur d’électricité, et de RTE, réseau de transport pour l’électricité.

Et l’évolution des tarifs de l’électricité en 2021 ?

2021 a commencé comme on s’y attendait, autrement dit avec une hausse de l’électricité. On enregistrait alors une hausse de 1,61% des prix de l’électricité en février 2021.

Les tarifs réglementés de l’électricité EDF

Pour bien comprendre l’augmentation des prix de l’électricité, il faut d’abord bien avoir en tête ce qu’est le tarif bleu EDF. Car ce qui évolue, c’est bien le prix de l’électricité EDF, soit le prix du kWh commercialisé par son tarif bleu.

Les tarifs réglementés EDF ne sont proposés que par EDF lui-même et sont déterminés par les pouvoirs publics sous le contrôle de la CRE, ou Commission de Régulation de l’Énergie. Le calcul est à ce point si complexe que de nombreux éléments impactent au final le tarif de l’électricité. C’est pourquoi l’évolution des prix de l’électricité fluctue très régulièrement et doit être suivie attentivement par les ménages.

Devenez incollable sur les tarifs réglementés de l’électricité EDF en consultant notre guide complet sur le sujet.

Comment sont-ils fixés ?

Avant 2016, les ministres chargés de l’Énergie et de l’Économie fixaient par arrêté les prix, après avis de la CRE sous forme d’un rapport. Désormais, les rôles sont inversés : c’est la CRE qui applique les prix sauf opposition d’un des ministres dans les 3 mois qui suivent la réception de la proposition de la CRE.

Jusqu’à 2 fois par an, en général au 1er février et au 1er août, sont fixés les tarifs de l’électricité. Leur évolution fait ainsi changer la grille tarifaire d’EDF, impactant alors les prix des autres fournisseurs alternatifs.

Tarif bleu EDF : la référence pour les fournisseurs alternatifs

Lorsque le tarif bleu EDF évolue, les grilles tarifaires des fournisseurs alternatifs évoluent aussi. Eh oui, car le prix de l’électricité EDF est un tarif de référence pour sa concurrence. Par exemple, les prix indexés de fournisseurs comme ENI, Total Direct Energie ou Vattenfall proposent une réduction du prix du kWh d’électricité par rapport à celui d’EDF (-5%, -10%, -15%…). Si ce dernier change, les prix des concurrents aussi !

Le fournisseur historique a donc un réel impact sur les prix appliqués par les fournisseurs alternatifs du marché.

L’ouverture du marché de 2007 : pensez aux offres de marché

Depuis 2007 et l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, de plus en plus de Français se posent des questions sur les tarifs réglementés EDF. Pourquoi évoluent-ils ? De quelle manière vont-ils évoluer par la suite ? Peut-on payer moins cher chez les autres fournisseurs et échapper à la hausse constante des prix de l’électricité ?

Les offres des fournisseurs alternatifs, dites de marché, sont fixées librement en termes de prix. Cependant, en plus d’être dépendants de l’évolution des prix de l’électricité d’EDF, ils doivent également composer avec les taxes et autres tarifs d’acheminement, fixés par les pouvoirs publics et sur lesquels ils ne peuvent influer.

  • Les offres à prix indexé seront quoi qu’il arrive moins chères car elles proposent une réduction en pourcentage sur le prix de l’électricité par rapport à EDF.
  • Les offres à prix fixe des autres fournisseurs, en revanche, peuvent être équivalentes à EDF en termes de tarif mais ont l’avantage de proposer un prix de l’électricité bloqué sur plusieurs années.

Regardons ensemble un schéma descriptif du marché de l’énergie actuellement :

marche-energie-en-france

On peut donc payer moins cher en quittant les tarifs réglementés d’EDF ! Profitez-en pour comparer les offres sur lesfurets et économiser un maximum sur votre facture.

Comparez les différents fournisseurs et réduisez votre facture
Je compare

De quoi est composé votre prix de l’électricité ?

Maintenant que vous savez ce qu’est le tarif réglementé de l’électricité et la manière dont il est fixé et peut impacter la concurrence, voyons voir sa composition avec notre schéma ci-dessous, réalisé d’après les données de la CRE. Nous expliquerons par la suite les différents éléments qui le composent.

composition-prix-electricite

Les taxes sur l’électricité, soit 34% du prix total

  • La CSPE (Contribution au Service Public de l’Électricité) : elle permet de couvrir les charges liées aux missions de service public de l’électricité, en termes notamment de modernisation et de développement.
  • Les TCFE (Taxes sur la Consommation Finale d’Électricité) : ce sont en réalité les taxes locales départementales et communales, que chaque consommateur d’électricité dont la puissance de compteur est inférieure ou égale à 250 kVA se doit de régler.
  • La CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) : elle finance les droits d’assurance vieillesse des personnels relevant du régime des IEG (Indus­tries élec­triques et gazières).
  • La TVA : elle est de 5,5% sur l’abonnement et de 20% sur la consommation d’électricité.

Les coûts d’acheminement de l’électricité, soit 31% du prix total

L’entretien et la maintenance du réseau électrique français a un coût, et deux sociétés s’en occupent : RTE (Réseau de Transport d’Électricité), gestionnaire du réseau de transport, et Enedis, gestionnaire du réseau de distribution. Afin de couvrir ces coûts, les fournisseurs se doivent de payer le TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité), leur permettant par la même occasion un accès continu aux réseaux. Ce coût est ensuite répercuté sur les consommateurs.

Les coûts de production de l’électricité, soit 35% du prix total

On parle ici de couverture des coûts liés à l’approvisionnement des fournisseurs en électricité : production, achat d’électricité… Est concerné le prix de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), qui permet aux fournisseurs alternatifs d’acheter l’électricité nucléaire à EDF, mais aussi les prix du marché de gros pour l’électricité, sur lesquels vont s’approvisionner régulièrement les fournisseurs.

Pour en savoir plus sur le prix du kWh d’électricité, sa composition, ses tarifs par fournisseur, consultez sans plus attendre notre guide spécifique.

Pourquoi les prix de l’électricité évoluent-ils ?

Nous l’avons vu, de nombreux éléments impactent votre prix de l’électricité en France en 2020, et donc son évolution. Nous allons maintenant aborder les raisons pour lesquelles votre prix de l’électricité évolue.

L’évolution des tarifs de l’électricité est à la hausse depuis plus de 10 ans à cause de plusieurs facteurs. Pourquoi donc y a-t-il augmentation de l’électricité EDF en France ?

L’impact des taxes dans l’évolution des tarifs de l’électricité

L’évolution des tarifs de l’électricité dépend bien entendu des taxes sur l’énergie, et il y en a beaucoup ! Comme vu ci-dessus, elles représentent un tiers de votre prix d’électricité, ce qui fait de l’énergie un des domaines les plus taxés en France. Elles évoluent au maximum une fois par an. Il y a :

  • La CSPE (Contribution au Service Public de l’Électricité), qui couvre par exemple le développement des énergies renouvelables dans le secteur. Augmentant traditionnellement depuis 2010 au mois de janvier, la CSPE a été multipliée par 5 sur la même période. Elle a en fait augmenté de 650% depuis sa création en 2002.

L’augmentation des taxes liées à la CSPE est essentiellement liée au mécanisme de tarif de rachat appliqué obligatoirement à EDF dans le domaine des énergies renouvelables. Selon la loi sur la Transition Énergétique, le Gouvernement impose à EDF de racheter une partie de l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables.

Ce tarif de rachat n’est pas le même que le prix classique de l’électricité : cette différence est alors compensée par la CSPE. Avec le fort développement de l’éolien ou du photovoltaïque, aux tarifs de rachat très élevés, la CSPE continue sa hausse habituelle.

  • La CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement), qui permet de couvrir les cotisations sociales et patronales payées avant 2005 par les salariés des industries électriques et gazières (IEG) pour leur retraite.
  • La TCFE (Taxe sur la Consommation Finale d’Électricité) est une taxe prélevée par les départements et les communes.
  • La TVA, qui s’applique à 20% sur le prix du kWh HT et à 5,5% sur le prix de l’abonnement.

La hausse du TURPE impacte le cours de l’électricité

Les gestionnaires de transport et de distribution de l’électricité en France, respectivement RTE et Enedis, doivent gérer chaque année le réseau électrique le plus important d’Europe, mais aussi le plus effectif. Pas étonnant que les dépenses allouées à la maintenance et au développement de toutes ces infrastructures soient considérables !

Chaque année, c’est plusieurs milliards d’euros qui sont réservés dans ce but. De plus, n’oublions pas qu’à côté de l’entretien continu du réseau, le déploiement des compteurs Linky d’ici à 2022 réalisé par Enedis coûte également très cher, soit environ 7 milliards d’euros.

Toutes ces missions étant de l’ordre du service public, leurs tarifs sont fixés par l’État et évoluent régulièrement. Et le tarif payé par les fournisseurs d’électricité pour couvrir tous ces coûts est le TURPE, qui est ensuite répercuté sur votre facture.

Son augmentation en été 2020 notamment fait inévitablement grimper le cours de l’électricité actuel. L’évolution des tarifs de l’électricité est donc fortement dépendante de cet élément-là.

La modernisation des infrastructures existantes

Une autre raison de l’évolution à la hausse des prix de l’électricité est la part très importante des investissements d’EDF pour rénover l’ensemble de son parc de centrales nucléaires vieillissant mais aussi d’autres installations comme les barrages hydrauliques.

Suite à la catastrophe de Fukushima en 2011, le fournisseur historique d’électricité tient à moderniser toutes ses infrastructures afin de les adapter aux nouvelles normes de sécurité mais aussi dans le but d’allonger de 40 à 60 ans la durée de vie de ses centrales. Un plan jusqu’en 2025 qui avoisine tout de même les 55 milliards d’euros !

Un plafond de l’ARENH désormais atteint

L’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique) permet aux fournisseurs alternatifs d’accéder à l’électricité nucléaire d’EDF. Son tarif est fixé à 42€/MWh tandis que son plafond est limité à 100 TWh par an.

Or, depuis maintenant 2 ans, la pression concurrentielle de plus en plus forte sur le marché français a fait dépasser ce plafond. De plus en plus de volumes d’électricité sont donc nécessaires pour les fournisseurs, qui se doivent d’aller les chercher sur le marché de gros, bien plus cher en termes de tarif que l’ARENH.

Cette situation de dépassement du plafond de l’ARENH fait donc augmenter les tarifs de l’électricité puisque l’énergie des fournisseurs est bien plus chère… C’est pourquoi la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) prévoyait de relever ce plafond à 150 TWh par an pour 2021, voire jusqu’à 200 d’ici 2025, afin de limiter cette hausse. Affaire à suivre !

Une évolution à la hausse des prix de l’électricité en France en 2021 : notre résumé

Pourquoi les prix de l’électricité évoluent-ils donc encore à la hausse en 2021 ? Comme vous le voyez plus haut, il s’agit d’une combinaison de facteurs.

Développement des énergies renouvelables, augmentation du nombre de concurrents sur le marché français de l’électricité, renforcement de la sécurité du parc nucléaire d’EDF, entretien et développement du réseau électrique français… Autant d’éléments liés à l’actualité du secteur de l’énergie et qui impactent fortement l’évolution des tarifs de l’électricité en France en 2021.

Quelles prévisions d’augmentation du prix de l’électricité sur 10 ans ?

Vous l’avez désormais compris, le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter. Et ce n’est sans doute pas encore prêt de s’arrêter !

Nous avions justement abordé le sujet des prévisions éventuelles concernant l’augmentation du prix de l’électricité dans les prochaines années. Vous pouvez ainsi consulter notre contenu discutant d’une possible hausse de l’électricité jusqu’en 2024.

Prix de l’électricité en Europe en 2020 : quelle est la situation ?

Malgré une hausse régulière des tarifs de l’électricité en France, notre pays n’est pas le moins bien loti en termes de prix du kWh d’électricité en Europe.

Quels étaient donc les prix de l’électricité appliqués en Europe en 2020 ? On observait, d’après les données d’Eurostat, que le prix de l’électricité payé par les ménages français au premier semestre 2020 avait été de 0,1899€ TTC/kWh, c’est-à-dire 18% moins élevé que la moyenne de l’Union Européenne (27 pays) qui s’élevait à 0,2126€ TTC.

Au sein de l’Union Européenne, la France demeure moins chère que ses principaux voisins. Avec un prix du kWh moyen de 0,1899€ TTC en France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Belgique ou encore le Danemark sont bien plus chers avec respectivement 0,3043 € TTC, 0,2239€ TTC, 0,2226€ TTC, 0,2792€ TTC et 0,2833€ TTC.

Les pays de l’Est, en revanche, sont parmi les moins chers, comme la Bulgarie (0,0997€ TTC) ou la Hongrie (0,1031€ TTC).

prix-tarifs-electricite-europe-2020
Source : Eurostat

Comment limiter l’impact de l’augmentation des prix de l’énergie sur votre facture ?

Le cours de l’électricité n’est pas du côté des ménages, c’est certain ! Et parce qu’il impacte fortement votre facture d’électricité, il est essentiel de limiter un maximum cette augmentation.

Afin d’économiser sur vos dépenses en énergie, nous vous encourageons sur lesfurets à comparer les offres d’électricité en ligne. Changer de fournisseur d’énergie, c’est non seulement payer moins cher votre facture mais aussi l’assurance de trouver un contrat adapté à vos habitudes de consommation.

Le conseil de François !
Par exemple, vous pouvez opter pour une offre indexée chez un fournisseur alternatif si vous êtes chez EDF. En bénéficiant de la réduction sur votre prix du kWh par rapport à EDF, vous êtes assuré de payer moins cher !

Utilisez notre comparateur d’électricité en ligne afin de faire le bon choix ! Vous pouvez également souscrire par téléphone au 01 76 24 88 14 (du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 10h à 17h).

Comparer les offres
Partager sur
Comparer les offres