MENU

Les transports en commun

Bien évidemment, on pense automatiquement aux transports en commun. Ces derniers proposent réellement une alternative à la voiture ou au deux-roues, tout en s’implantant progressivement en dehors des centre-villes. De plus, ils réduisent inévitablement la circulation, et donc la pollution.

  • Le tramway est présent de plus en plus dans les grandes métropoles de France. Permettant d’embarquer un nombre conséquent de passagers tout en étant facile d’accès pour les personnes en situation de handicap, il est très peu polluant car son fonctionnement est électrique.
  • Les métros et RER demeurent beaucoup empruntés en région parisienne, et constituent un excellent moyen de se déplacer rapidement d’un point A à un point B tout en ayant un impact environnemental nul.
  • Les bus électriques commencent peu à peu à émerger dans la capitale, mais aussi dans les autres villes. Pour Paris, la RATP aimerait atteindre l’objectif de 3 000 bus électriques à l’horizon 2025. Les lignes 115 et 126 sont d’ores et déjà passées à l’électrique.

La circulation douce

La circulation douce vous permettra de circuler sereinement à travers la ville, et ce de manière propre.

  • Le vélo est un moyen très pratique, apprécié des français et très agréable pour circuler sans polluer. De plus, sur des trajets de moins de 5 km en ville, il constitue le moyen de transport le plus rapide. Sur Paris, l’initiative Velib’ Metropole met à disposition des citoyens des vélos en location de courte durée, de couleur verte pour les mécaniques et de couleur bleue pour les modèles à assistance électrique. Sur Rennes, il y a Vélo à la Carte, sur Lyon, il y a Vélo’v, et sur Grenoble, il y a le service Métrovélo. Mais il ne faudra surtout pas oublier la présence de deux start-up chinoises dans la capitale, Ofo et Mobike, qui proposent aux parisiens leurs services de vélo en « free floating », c’est-à-dire en libre service sans borne.
  • Les rollers seront pratiques pour les déplacements rapides, mais nécessiteront de votre part un côté un peu plus sportif. Quelques cours seront peut-être à prévoir, mais une fois maîtrisés, ce moyen de transport vous permettra les plus beaux raccourcis en ville.
  • Les trottinettes sont également un moyen de circuler en ville tout en passant un agréable moment. D’autant plus que la société américaine Lime a débarqué il y a peu afin de proposer ses modèles de trottinette électrique couleur citron vert, mais aussi noir. Désormais, elles sont présentes en libre service dans toutes les rues de la capitale, pouvant être débloquées via un smartphone.
  • Les gyropodes sont un moyen un peu insolite et ludique de parcourir des trajets urbains. Au fonctionnement électrique, le gyropode est écologique, pratique, maniable, et permet à son utilisateur de se déplacer plus rapidement qu’à pied.
  • La marche, bien entendu, est le moyen de transport le plus économique et le plus avantageux pour sa santé personnelle.

Le covoiturage

Le covoiturage, encouragé par de plus en plus de sociétés développant leurs propres applications, comme le célèbre français Blablacar, offre non seulement de la convivialité mais permet de limiter le nombre de véhicules, et donc la pollution.
covoiturage

La majorité des personnes utilisant la voiture au quotidien le font en général pour aller au travail, et pour en repartir. Si ces personnes covoituraient régulièrement, ils pourraient économiser 500 à 2 000 € par an.

La voiture électrique et le deux-roues électrique

Le marché de l’électrique en France continue à croître, avec une offre qui se diversifie de plus en plus. En effet, le segment de la voiture électrique a progressé de 14% en 2017 tandis que celui du deux-roues électrique, pour la même année, a enregistré une hausse de 33,20%.

  • La voiture électrique séduit donc de plus en plus d’usagers de la route. En effet, c’est le moyen le plus facile de continuer à privilégier l’utilisation de la voiture tout en limitant fortement la pollution. Les marques Renault-Nissan partent déjà gagnantes, avec les deux grandes réussites du moment : la Nissan Leaf et la Renault Zoé. Citadines et peu coûteuses, elles séduisent les urbains. D’autres marques sont également actives dans le secteur, comme Tesla, Smart, Peugeot, Hyundai ou encore Citroën. Enfin, on n’oubliera pas les services d’autopartage présents sur Paris, qui, malgré la disparition d’Autolib, poussent comme des champignons avec l’arrivée des opérateurs Ubeeqo, Communauto et Zipcar.
  • Le deux-roues électrique est également une alternative peu polluante pour les amateurs de motos ou de scooters, et qui ne pourraient s’en passer pour leurs déplacements. En fait, peu de constructeurs se sont introduits dans ce marché à l’heure actuelle (excepté BMW ou encore Peugeot, et l’on attend le tout premier modèle de scooter électrique de Vespa en octobre prochain), et ce dernier demeure très jeune. Les chiffres sont alors « boostés » par les flottes de modèles d’entreprise commandés, par exemple, par La Poste (Ligier Pulse 3 Roues), mais aussi par les services de scooter électrique en libre service dans les rues de plusieurs villes de France, et créés par les sociétés Cityscoot (Paris, Nice), Coup (Paris) ou encore Yugo (Bordeaux).

scooter electrique

Simuler mes économies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Simuler mes économies