MENU

Le prix du kWh d’EDF

Le prix de l’électricité en France est représenté par le tarif réglementé d’EDF. Aussi appelé tarif bleu EDF, il fait office de prix de référence.

Ce prix du kWh est déterminé par l’État, sous le contrôle de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE).

On note depuis au moins 10 ans une augmentation des tarifs réglementés de l’électricité. Même si le Gouvernement, en réaction au mouvement des « Gilets Jaunes », a raffermi sa volonté de geler jusqu’en mai 2019 la hausse des tarifs réglementés qui était prévue au 1er janvier 2019, l’augmentation est bel et bien réelle.

Cette hausse des prix de l’électricité est due à plusieurs éléments, qui touchent directement la composition-même du prix du kWh. Cette composition est divisée entre les coûts de production, les coûts d’acheminement et les différentes taxes sur l’électricité :

  • la mise à niveau du parc nucléaire français suite à la catastrophe de Fukushima, qui entraîne de lourds investissements. La mise à niveau de ce parc impactera directement la production d’électricité.
  • l’entretien du réseau.
  • l’augmentation progressive des taxes sur l’électricité, qui impactent inévitablement le kWh. Représentant 38% du prix final du kWh, les taxes concernées sont la CSPE (Contribution au Service Public d’Électricité), la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement), la TCFE (Taxe sur la Consommation Finale d’Électricité) ou encore la TVA.
  • L’augmentation du TURPE (Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Électricité), qui représente les coûts d’acheminement de l’électricité via les réseaux de transport (gérés par RTE) et les réseaux de distribution (gérés par Enedis) en France.

Actualisés à décembre 2018, voici les tarifs réglementés Base et Heures Pleines/Heures Creuses d’EDF :

Offre tarifaire EDF Prix du kWh (€ TTC)
Option Base (3 et 6 kVA) 0,1450 €
Option Base (9, 12 et 15 kVA) 0,1467 €
Option Heures Pleines 0.1579 €
Option Heures Creuses 0,1228 €

Prix du kWh : de quoi dépend-il ?

Le prix du kWh varie selon plusieurs éléments, qu’il est important d’avoir en tête pour le consommateur :

  • la nature de l’option tarifaire : Base, Heures Pleines/ Heures Creuses, Tempo (uniquement pour EDF)…
  • la puissance de votre compteur : 3 kVA, 6 kVA (le plus courant en France), 9 kVA, 12 kVA, 15 kVA…
  • le type d’offre. Il existe ainsi les tarifs réglementés d’EDF, décidés par l’État, et que seul le fournisseur historique a le droit de commercialiser. Mais il existe aussi, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, des prix du kWh fixés librement par les fournisseurs alternatifs, qui sont en général moins chers et plus compétitifs que ceux d’EDF.
  • En ce qui concerne les offres des fournisseurs alternatifs, il est également possible selon la nature de l’offre d’avoir un prix du kWh différent. Les offres à prix fixes imposent au fournisseur de ne pas faire évoluer le prix de l’abonnement et le prix du kWh durant toute la durée du contrat. Les offres à prix indexés sur le tarif bleu proposent des tarifs déterminés à partir d’un certain pourcentage du tarif de référence EDF : ces tarifs seront en général moins chers qu’EDF et évolueront en fonction du comportement du prix réglementé lui-même (hausse, baisse, stagnation).

Prix du kWh en France

Les tarifs du kWh chez quelques fournisseurs alternatifs

Comme dit plus haut, le prix du kWh chez les fournisseurs alternatifs est le plus souvent compétitif par rapport au tarif réglementé. Voyons voir quelques tarifs actualisés à décembre 2018 :

Fournisseur Prix du kWh Base (€ TTC) Prix du kWh Heures Pleines (€ TTC) Prix du kWh Heures Creuses (€ TTC)
Direct Energie 0,1396 € 0,1519 € 0,1185 €
Total Spring 0,1342 € 0,1458 € 0,1142 €
Happ-e 0.1365 € 0.1483 € 0.1161 €
Proxelia 0.1397 € 0.1519 € 0.1186 €
Planète Oui 0,1450 € 0,1579 € 0,1228 €

Avec des tarifs Direct Energie ou bien Total Spring, qui proposent respectivement des réductions de 5 et 10% par rapport au tarif réglementé, on voit bien que le prix du kWh est moins cher chez ces nouveaux acteurs de l’énergie que chez la référence historique qu’est EDF.

Comment bien réaliser des économies sur le prix du kWh ?

Avant toute chose, n’oubliez jamais que la souscription d’un prix du kWh bas ne sera avantageux que si vous arrivez au quotidien à gérer au mieux votre consommation d’électricité. En effet, si votre consommation est abusive, et donc élevée, la réduction du prix du kWh n’aura finalement plus aucun impact pour vos éventuelles économies.

Se tourner vers les opérations d’achats groupés d’électricité

Pour les consommateurs, il sera également pratique de participer à une opération d’achats groupés dans le domaine de l’électricité. Le site accueillant l’opération négociera ensuite directement auprès du fournisseur une remise très avantageuse afin de fournir aux inscrits la meilleure offre du marché, autrement dit celle qui proposera le prix du kWh le plus bas.

Comparer les offres et profiter d’un marché de l’énergie de plus en plus ouvert

L’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007 a permis l’émergence de nombreux acteurs dans le secteur. Non seulement il est désormais plus pratique de comparer une multitude d’offres et s’émanciper du fournisseur historique, mais il est également avantageux de profiter de prix du kWh plus compétitifs.

Qui plus est, un changement de fournisseur d’énergie n’engendrera aucun frais pour le consommateur.

Voilà pourquoi il est essentiel de comparer un maximum de devis afin de réaliser de belles économies. Un comparateur d’énergie en ligne comme sur LesFurets.com fait alors parfaitement l’affaire.

Le conseil d'Hervé !
Vous pourrez comparer prix de l’abonnement, nature et type de l’offre (base & Heures Pleines/Heures Creuses, prix fixe & prix indexé…), mais surtout le prix du kWh afin de choisir l’offre la plus avantageuse.
Simuler mes économies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Simuler mes économies