MENU
Comparateur d'énergie
Changez de fournisseur avec notre comparateur d'énergie
Comparer les offres

Vol d’eau : bricoler le branchement pour réduire la facture

Remplir une piscine ou arroser régulièrement un jardin demande une grande quantité d’eau. Si vous ne possédez pas de rivière ou de puits à proximité, la seule solution est le réseau d’eau potable, au coût élevé.

L’eau facturée étant celle transitant par le compteur, certains propriétaires, dont de nombreux occupants de résidences secondaires, essaient d’alléger le montant de leur facture en détournant l’alimentation par un branchement pirate.

Dans la plupart des cas, cela consiste en une captation de l’eau avant le compteur. C’est donc parfois la rupture de l’installation clandestine qui impose l’intervention du fournisseur d’eau et donc la découverte de la supercherie.

En outre, les fournisseurs connaissent précisément la quantité d’eau distribuée. Ainsi, ils peuvent la comparer avec celle comptabilisée par les compteurs. Lorsqu’un écart est constaté, une enquête menée par les services internes permet de cerner rapidement le responsable du délit de vol d’eau en évaluant sa consommation en fonction des équipements.

Vol d’électricité : des techniques très variées pour ne pas payer

Bien que sécurisé, le compteur électrique n’est pas inviolable pour autant. Ainsi, les usagers malintentionnés ont recours à diverses techniques pour réduire leur facture d’électricité :

  • Utiliser un aimant pour ralentir la rotation de la roue ;
  • Introduire une aiguille en métal dans le mécanisme pour le ralentir, voire l’arrêter complètement ;
  • Sur un ancien modèle de compteur électrique, une vis de réglage détermine la bonne vitesse de rotation de la roue. En la desserrant légèrement, l’usager perturbe cette vitesse, ce qui sous-évalue ensuite la consommation ;
  • Dans le cadre de l’usage d’un compteur provisoire, la technique la plus répandue consiste à le coucher pour ralentir la rotation de la roue ;

Toutes ces techniques sont considérées comme du vol d’électricité. Une autre méthode consiste tout simplement à se brancher sur le compteur du voisin. Dans cette situation, c’est alors le voisin « ponté » qui paye.

Quelles sanctions pour le détournement d’énergie ?

Le détournement d’énergie est assimilé à un vol voire à une escroquerie. De ce fait, voici les peines encourues :

  • Régularisation des factures sur la base d’une consommation supposée ;
  • Amende pouvant atteindre 45 000 € ;
  • Versement de dommages et intérêts à la victime si vous vous êtes branché sur le compteur du voisin ;
  • Paiement de pénalité au fournisseur d’énergie pour le déplacement du technicien et la constatation de la fraude ;
  • Plusieurs années de prison. Les tribunaux ont rarement recours à cette sanction, mais la pratique tendant à se répandre, il est possible qu’ils deviennent moins cléments à l’avenir.

Lors d’un branchement sauvage à l’EDF, il peut arriver que l’usager malintentionné subisse une électrocution. Dans cette situation, l’assurance habitation ne pourra pas être activée et l’assureur ne manquera pas de résilier le contrat.

Le conseil d'Hervé !
Si vous constatez une augmentation suspecte de votre facture d’eau ou d’électricité, n’hésitez pas à demander à votre fournisseur de réaliser une enquête. En vérifiant les consommations de vos voisins par rapport à leurs équipements, il pourra rapidement déterminer s’il s’agit d’un détournement. Dans le cas contraire, il peut agir s’il est question d’une fuite d’eau ou d’un problème quelconque avec votre compteur.
Comparer les offres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les offres