Comparateur d'énergie
Changez de fournisseur avec notre comparateur d'énergie
Partager sur

Selon les résultats de l’Indice National des dépenses contraintes 2021, une étude menée par CSA Research pour lesfurets du 24 février au 4 mars 2021, le logement est le plus important poste de dépenses des Français, représentant alors 657€/mois. Les frais d’électricité (89€/mois) et de chauffage (84€/mois) sont notamment concernés, venant tout juste après le remboursement du crédit ou le paiement du loyer.

Si changer vos habitudes peut vous aider à diminuer votre consommation d’énergie, entreprendre des travaux de rénovation énergétique vous permettra également de réaliser des économies beaucoup plus importantes.

Rénovation énergétique : qu’est-ce que c’est ?

La rénovation énergétique consiste à effectuer des travaux du bâtiment destinés à réduire l’impact environnemental et la consommation énergétique du logement et de ses habitants.

Une telle amélioration de la performance énergétique de votre logement, en plus d’avoir l’avantage de vous faire économiser sur votre facture et d’améliorer votre pouvoir d’achat, vous garantira un meilleur confort ou encore une augmentation de la valeur de votre bien en cas de vente. Il est donc important de songer à tous ces avantages si vous pensez entreprendre prochainement des travaux de rénovation énergétique.

Travaux de rénovation énergétique de votre habitat : comment bien procéder ?

Quelques étapes sont à suivre afin de procéder à une rénovation énergétique efficace.

Le diagnostic de performance énergétique

D’après l’Ademe, (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), chaque habitat est unique, tout comme son chantier de rénovation énergétique : type de bâtiment, structure, configuration, zone climatique… Il ne faudra donc pas voir et organiser les choses de la même façon selon si votre habitat est une grande maison ancienne en pierre avec étage ou une maison neuve en plain-pied construite en brique.

L’étape du diagnostic de performance énergétique est donc très importante afin d’évaluer les points forts et les points faibles de votre logement, énergétiquement parlant. En ayant une excellente représentation de son état et potentiel énergétique, vous pourrez plus facilement savoir quels travaux de rénovation énergétique prioriser pour la suite.

Ce diagnostic vous est obligatoirement transmis à l’achat du bien, mais il est recommandé de faire appel en parallèle à un professionnel de la rénovation énergétique pour un audit complet.

N’hésitez pas à consulter notre guide sur le diagnostic de performance énergétique.

La réorganisation de l’espace

Toujours d’après l’Ademe, il est recommandé de se pencher sur l’organisation des pièces de votre logement. Il s’agit de tirer profit un maximum des « espaces tampons » (entrée, garage, cellier, couloirs), qui protégeront à la fois du froid et du chaud les pièces à vivre de votre logement (séjour, bureaux, cuisine…). Ainsi, ces dernières devront si possible être positionnées au sud, alors que les « espaces tampons » devraient être localisées au nord. Des pièces chauffées et allumées par intermittence, comme les chambres, peuvent se retrouver entre les deux.

organisation-pieces-interieur-ademe
Source : Ademe

Un architecte peut vous aider à réaliser les travaux adéquats.

L’isolation thermique de votre maison

L’isolation de votre logement est l’un des chantiers à absolument prioriser afin de bénéficier d’un habitat à la performance énergétique impeccable. Sachant que certaines déperditions d’énergie vont jusqu’à 30% (toiture), 25% (renouvellement de l’air), voire 15% (fenêtres), il est nécessaire de procéder à des travaux d’isolation pour garder un logement non gourmand en chauffage l’hiver et rafraîchissant l’été. De plus, un logement correctement isolé peut réduire sa consommation d’énergie de 60% ou plus.

isolation-thermique-ademe
Source : Ademe

Selon votre audit énergétique et ses conclusions, privilégiez l’isolation des parties de votre maison qui en ont besoin, en préférant une isolation par l’extérieur. Pensez alors à bien choisir des isolants de qualité pour vos travaux.

En ce qui concerne la ventilation (renouvellement de l’air), l’installation d’un système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) est la meilleure solution, avec notamment la technologie Double Flux à récupération de chaleur.

Vous pouvez consulter notre guide sur l’isolation thermique d’un logement pour plus de détails.

Le chauffage

Une fois l’isolation et la ventilation bien avancée, le système de chauffage doit être désormais repensé. Certains systèmes performants sont à privilégier pour être sûr de bénéficier d’un chauffage efficace :

  • Une chaudière gaz à condensation, qui vous fera réaliser d’après l’Ademe jusqu’à 30% d’économies sur votre facture. En réalité, la chaudière à condensation est un équipement quasi-obligatoire désormais, et est amené à remplacer à terme toutes les chaudières à basse température. Ces dernières, d’ailleurs, ne sont plus installées dans les habitations car elles ne remplissent plus les exigences énergétiques de l’État.
  • Les nouvelles générations de chaudières hybrides, utilisant à la fois les avantages d’une pompe à chaleur électrique et d’une chaudière à condensation. Grâce à son système intelligent, l’appareil est capable, selon la température extérieure, de dédier le chauffage à la chaudière ou à la pompe, ce qui permet de grandes économies d’énergie.
  • Un radiateur électrique à inertie, ou à chaleur douce, qui a l’avantage de stocker la chaleur même quand ce dernier est éteint, vous faisant profiter d’économies d’énergie non négligeables.

De plus, pensez aux types de chauffage utilisant une énergie renouvelable, comme le chauffage à bois ou le chauffage solaire via des panneaux sur votre toit ou dans votre jardin. Ce dernier, notamment, peut vous aider à faire des économies sur votre facture et vous aidera à créer efficacement de l’eau chaude sanitaire ou bien à alimenter vos radiateurs et vos planchers chauffants. L’installation d’un chauffe-eau solaire peut réduire votre facture d’eau chaude de 75%.

Pour en savoir plus sur comment profiter d’un chauffage économique chez soi, vous pouvez regarder la vidéo ci-dessous :

Comment faire des économies sur votre chauffage ? | lesfurets

Aide à la rénovation énergétique : qu’en est-il ?

Au total, le coût des travaux de rénovation énergétique peut représenter une vraie charge pour un ménage. Heureusement, plusieurs aides à la rénovation énergétique peuvent vous permettre de réduire cette charge, notamment depuis l’entrée en vigueur de la Loi de Transition Énergétique. Attention : les travaux se doivent d’être réalisés par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Vous souhaitez en savoir plus sur les aides énergétiques en France. Suivez notre guide dédié.

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique

Le CITE, ou Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique, a été supprimé au 1er janvier 2021. En 2020, il était d’ores et déjà transformé en prime pour les ménages modestes, appelée Ma Prime Rénov’. Seuls les ménages non éligibles à cette aide pouvaient encore profiter du CITE jusqu’au 31 décembre 2020. Désormais, le CITE a été intégralement remplacé par Ma Prime Rénov’, maintenant accessible à tous les ménages.

Le CITE ne s’appliquait qu’aux habitations principales achevées depuis plus de deux ans. Accessible uniquement aux propriétaires occupants, le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) permettait la déduction d’une certaine partie des dépenses des travaux sur son impôt sur le revenu. Cette déduction pouvait aller jusqu’à 30% des dépenses, dans la limite de plafonds déterminés selon le nombre de personnes constituant votre foyer.

Pour faire large, le CITE pouvait concerner des travaux d’isolation des fenêtres, d’installation d’une chaudière à haute performance énergétique (chaudières gaz à condensation, chaudières hybrides et chaudières gaz électrogène), d’installation d’un chauffe-eau solaire ou encore de mise en place d’une cuve à fioul.

Vous souhaitez plus de renseignements sur cette aide ? Suivez notre guide dédié au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique).

travaux-renovation-energetique

Ma Prime Rénov’

Cette nouvelle aide de l’État a été lancée le 1er janvier 2020. Elle est venue remplacer progressivement le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) ainsi que l’aide de l’Anah (Agence nationale de l’Habitat) « Habiter Mieux Agilité ».

En 2020, seuls les ménages les plus modestes pouvaient en profiter. Dès janvier 2021, elle devenait accessible à tous les ménages, sans conditions de ressources, venant définitivement remplacer le CITE et l’aide « Habiter Mieux Agilité ». Cette aide s’adresse à tous les propriétaires, occupant comme bailleur. Les copropriétés sont également concernées en cas de travaux dans les parties communes.

Ma Prime Rénov permet notamment de réaliser des travaux de chauffage, d’isolation, de ventilation ou d’audit énergétique. Les plafonds de ressources et niveaux d’aides vont dépendre de votre Revenu Fiscal de Référence, de votre localité et de la configuration de votre foyer. Un code couleur a été mis en place, représentant les différents niveaux : bleu, jaune, violet et rose.

Si vous souhaitez rentrer dans le détail, consultez sans plus attendre notre contenu dédié sur l’aide Ma Prime Rénov’.

La Prime Rénovation Énergétique dans le cadre des CEE

Ouverte à tous, la prime de rénovation énergétique s’inscrit dans le cadre des CEE, ou Certificats d’Économie d’Énergie.

Il s’agit en fait d’aides proposées par les fournisseurs d’énergie (EDF, Engie…) afin d’encourager les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique. En retour, ces entreprises CEE obtiennent des certificats leur permettant d’attester qu’ils ont bien incité les consommateurs à réaliser des économies.

La prime CEE concerne aussi bien les locataires que les propriétaires, aussi bien les résidences principales que secondaires (ayant été achevées il y a au moins deux ans).

Vous pouvez consulter notre guide dédié à la prime énergie CEE pour en savoir plus.

Les dispositifs Coup de pouce Économie d’Énergie

Il s’agit de dispositifs permettant aux ménages en précarité énergétique de disposer d’aides adaptées pour leurs travaux de chauffage et d’isolation. Ouvertes en 2019 à tous les ménages, ces aides sont actives jusqu’au 31 décembre 2021.

Il y a 2 aides :

  • La prime Coup de pouce Chauffage
  • La prime Coup de pouce Isolation

Son montant est calculé notamment en fonction du niveau de ressources des ménages. Elle est versée par les entreprises signataires du dispositif Coup de Pouce Économie d’Énergie. Enfin, elle est cumulable avec Ma Prime Rénov’ et l’éco-PTZ.

Exonération de la taxe foncière en rénovation énergétique

Certaines communes peuvent vous octroyer une exonération de la taxe foncière si vous effectuez des travaux de rénovation énergétique. Les propriétaires occupants ou bailleurs sont éligibles, et ce pour des logements achevés avant le 1er janvier 1989 ou bien achevés avant le 1er janvier 2009.

Pour vous renseigner, les conditions d’octroi, démarches ou types de travaux éligibles sont disponibles sur le site de l’Ademe.

Le chèque énergie

Le chèque énergie ne s’occupe pas que d’aider au règlement d’une facture énergétique : il peut également aider au paiement de travaux de rénovation énergétique. Tous les travaux éligibles sont indiqués à cette adresse : chequeenergie.gouv.fr.

L’avantage de cette aide à la rénovation énergétique est qu’il n’y a pas de besoin de démarches : c’est l’administration fiscale qui détermine les ménages bénéficiaires en fonction du Revenu Fiscal de Référence et de la composition du ménage.

Pour plus d’infos, consultez notre guide sur le chèque énergie.

Les aides de l’Anah

De son côté, l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) propose des aides au financement pour les ménages modestes et très modestes.

Elle propose d’ailleurs l’aide « Habiter Mieux Sérénité », qui applique un financement proportionnel au montant des travaux. Sachez ensuite que le montant total de l’aide ne peut pas dépasser 18 000 euros. Elle est éligible aux propriétaires (occupant comme bailleur) et aux syndicats de copropriétaires. L’adhésion à ces offres implique en revanche que vos travaux apportent un gain énergétique de 25%.

L’aide peut être cumulée avec l’éco-prêt à taux zéro, le chèque énergie et la TVA à 5,5%.

Les conditions d’attribution et les plafonds évoluant chaque année, nous vous invitons à vous référer au site du gouvernement.

L’éco-prêt à taux zéro

Prolongé jusqu’au 31 décembre 2021, l’éco-PTZ permet d’accéder à un emprunt sans intérêt aidant au financement de travaux de rénovation énergétique, comme l’isolation, l’installation d’un système de chauffage ou bien de production d’eau chaude sanitaire.

Un seul éco-prêt peut être souscrit par logement, mais vous pouvez néanmoins recourir à un second éco-PTZ dans les 5 ans suivant l’émission du premier prêt, et dans la limite d’un montant maximum de 30 000 euros. La durée d’emprunt maximale est établie à 15 ans.

Découvrez notre guide sur l’éco-prêt à taux zéro.

La TVA réduite à 5,5%

Ce taux avantageux de 5,5% continue à être maintenu et est donc applicable pour plusieurs types de travaux de rénovation énergétique : travaux d’isolation de la maison, installation de chaudières gaz à condensation, d’appareils régulateurs de chauffage et producteurs d’énergie tout en utilisant une source d’énergie renouvelable.

Sont concernés :

  • Les propriétaires occupants, bailleurs ou syndicats de propriétaires
  • Les locataires ou occupants à titre gratuit
  • Les SCI (Sociétés Civiles Immobilières)

Réalisez des économies d’énergie sur lesfurets

Entreprendre des travaux de rénovation énergétique afin de renforcer la performance environnementale de son logement est donc un excellent moyen de réaliser d’importantes économies sur sa facture d’énergie. Mais avec lesfurets, vous pouvez aller loin en trouvant le fournisseur le plus adapté à votre situation et celui qui saura vous proposer l’offre adéquate selon vos habitudes de consommation.

Le conseil de François !
Grâce à la comparaison d’offres d’énergie sur lesfurets, optez sans hésiter pour un contrat au meilleur prix (prix du kWh, prix de l’abonnement, offre à prix indexé ou fixe…) ! Souscrivez en ligne ou par téléphone au 01 76 24 88 14 (du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 10h à 17h).
Comparer les offres
Partager sur
Comparer les offres