MENU
Notre actualité
Retrouvez nos derniers communiqués de presse

Les femmes, bonnes élèves de l’assurance auto

Si depuis le 21 décembre 2012, les assureurs auto n’ont plus le droit de proposer des tarifs différents en fonction du sexe de l’assuré, les femmes sont statistiquement meilleures conductrices que les hommes ce qui amène à des primes moins élevées que leurs congénères masculins.

Loin des clichés sexistes, il est avéré que les femmes payent leur assurance auto moins cher que les hommes.

Pourquoi les femmes payent-elles moins cher ?

Selon les statistiques des assureurs, les femmes au volant, et en particulier les jeunes conductrices, sont beaucoup plus prudentes que les hommes:

  • Elles prennent moins de risques
  • Elles ont une conduite plus souple
  • Elles sont moins impliquées dans des accidents graves
  • Elle ont donc statistiquement plus de bonus

Par ailleurs, 92% des conducteurs impliqués dans des accidents mortels avec un taux d’alcool positif sont des hommes, tout comme 83% des condamnés pour homicides involontaires sur la route et 91% des conducteurs contrôlés positifs aux stupéfiants.

Il est à noter également que 32% des personnes assurées sont des femmes contre 68% qui sont des hommes.

En conséquence, les assureurs valorisent cette sinistralité moindre en leur proposant des primes d’assurance moins élevées. Ainsi, à véhicule égal, une femme paiera environ 40 € de moins (579 €) qu’un homme (620 €) en moyenne pour la France métropolitaine.

Inégalités par région

Mais tout comme pour les hommes, le lieu de résidence impacte également le calcul de la prime d’assurance. Ainsi une Bretonne ne paiera que 474 € en moyenne alors qu’une résidente de PACA devra débourser 662 €, mais l’Île-de-France est juste derrière avec un budget de 655 €.

Concernant les écarts les plus important entre les primes des hommes et des femmes, à Landas dans le Nord celles-ci paieront 269 € plus cher que les hommes alors qu’à Fonbeauzard en Haute Garonne, elles paieront 325 € de moins.

Détail amusant : l’un des écarts les plus réduits est en Corse, où les primes sont identiques à 1 € près entre homme et femmes.

Les chiffres ont été calculés à partir des simulations effectuées sur LesFurets.com sur les six derniers mois.