MENU

Quatre Français sur dix se disent inquiets des répercussions sur leur santé des risques liés à l’usage des smartphones. Il faut dire que fin mai, une étude du National Toxicology Program rendait publique l’incidence, faible mais bien réelle, des radiofréquences émises par les téléphones sur le développement de tumeurs chez des rats exposés à celles-ci.

Très logiquement, les plus inquiets sont les moins de 35 ans qui passent en moyenne l’équivalent d’une journée par semaine sur leur smartphone. Ils sont ainsi 44 % contre 28 % chez les seniors à se dire soucieux des possibles conséquences de l’utilisation intensive du mobile. Les femmes sont pour leur part plus angoissées par ces risques potentiels que les hommes avec 43 % contre 35 %.

De manière assez surprenante, ce ne sont pourtant pas les groupes se déclarant les plus inquiets qui prennent le plus de précautions.
Les jeunes sont ainsi moins regardants quant à l’utilisation de leur smartphone que la tranche d’âge supérieure, elle-même moins vigilante que celle des seniors. Ils sont en effet 39 % pour les 18-24 ans, 44 % pour les 25-34 ans et 52% pour les plus de 65 ans à déclarer s’être adaptés au danger potentiel du portable en utilisant par exemple leur kit mains-libres.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé