MENU

Cette étude menée aux USA par des chercheurs de l’université du Colorado porte sur 1200 foyers et fait partie du projet La vie sauvage de nos maisons (The Wild Life of Our Homes). Ne pensez pas que les logements sélectionnés sont particulièrement mal entretenus puisque les poussières proviennent d’endroits échappant généralement au ménage régulier. Pour partie, les échantillons ont été en effet prélevés sur les gonds de portes, éléments que l’on peut aisément oublier même dans la maison la mieux tenue.

Parmi les bactéries identifiées se trouvent un grand nombre de streptocoques et des staphylocoques, le plus souvent véhiculés par la peau humaine. Concernant les champignons, il s’agit majoritairement de l’Aspergillus, du Penicillium, de l’Alternaria et du Fusarium entrés par les portes et les fenêtres ainsi que par les vêtements sur lesquels ils se déposent.
Les chercheurs ont constaté que les espèces de bactéries et champignons varient en fonction du lieu de l’habitation, mais aussi des personnes qui y vivent. Une maison où vit une famille abrite des microbes différents de celle où ne vivent que des hommes ou uniquement des femmes.

Il reste aux chercheurs à analyser la dangerosité réelle de ces bactéries, les scientifiques se voulant d’ores et déjà rassurants. Pour cela, ils ont expliqué que si certains micro-organismes pouvaient être responsables de maladies ou d’allergies, d’autres sont bénéfiques à la santé.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé