MENU

L’acné ne touche pas que les adolescents. La maladie peut resurgir à l’âge adulte, notamment chez la femme pour raisons hormonales. Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie (Etats-Unis) ont découvert qu’un médicament hypertenseur serait plus indiqué que les traitements classiques pour soigner l’acné chez la femme adulte.

Un médicament aussi efficace

Pour traiter l’acné, les dermatologues prescrivent différents traitements oraux et cutanés. Ces produits risquent cependant d’augmenter la résistance bactérienne aux antibiotiques. Des scientifiques américains pensent contourner le problème avec le diurétique spironolactone, commercialisé sous le nom d’aldactone. Ce médicament traite normalement l’hypertension et l’insuffisance cardiaque, mais certains médecins le prescrivent déjà aux patientes acnéiques.

Pendant un an, les scientifiques ont étudié les effets de ce médicament. Ils ont publié les résultats de leurs travaux ce mois-ci dans la revue médicale Journal of Drugs and Dermatology. Les chercheurs ont comparé les données de 6 684 femmes sous spironolactone avec celles de 31 614 patientes qui prenaient un traitement antibiotique classique contre l’acné. Résultat, les deux traitements semblent fonctionner au même rythme.

Moins d’effets secondaires

Dans le détail, 14,4% des malades sous spironolactone ont changé de traitement au bout d’un an. Ce taux atteint 13,4% chez les patientes sous antibiotiques. Le changement de prescription indique en général l’absence de résultats, des effets secondaires gênants ou un coût trop élevé. « Ces chiffres suggèrent que les dermatologues devraient d’abord envisager la spironolactone », indique le professeur John S. Barbieri, principal auteur de l’étude.

L’utilisation prolongée d’antibiotiques par voie orale peut provoquer des effets secondaires graves. Elle augmente aussi le risque de lupus, de maladies inflammatoires de l’intestin ou encore de cancer du côlon et du sein. « La spironolactone peut avoir un meilleur profil de sécurité que les antibiotiques oraux », résume John S. Barbieri. Par ailleurs, la spironolactone coûte moins cher. Cet argument pourrait favoriser la prise en charge du traitement par les mutuelles.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé