MENU

L’opticien Afflelou, le distributeur GrandVision ou les industriels italiens Luxottica et Safilo sont dans le viseur de l’Autorité de la concurrence. Avec plusieurs autres distributeurs et industriels du secteur, ces grands noms des lunettes sont suspectés de « pratiques anticoncurrentielles » ou « accusées de restriction sur les ventes en ligne de lunettes de soleil ».

Dès 2014, l’Autorité de la concurrence, qui soupçonnait une entente entre industriels et distributeurs sur les prix des montures pour des faits remontant aux années 2000, a mené des perquisitions dans des entreprises du secteur de l’optique, sans toutefois préjuger pas de la culpabilité des sociétés visitées. Reste qu’une « dizaine des fabricants de montures et distributeurs de lunettes ont reçu en mai 2015 une notification des griefs », assure Le Figaro.

Des sanctions pourraient tomber « d’ici à 2017 »

Selon le quotidien, l’Autorité de la concurrence s’apprêterait à condamner plusieurs distributeurs« Le rapporteur a déjà rédigé ses conclusions, mais aucune date d’audience n’a pour l’instant été fixée », assure le journal, selon qui des sanctions pourraient tomber « d’ici à 2017 ».

Certains membres de ce qui est aujourd’hui baptisé le « cartel des lunettes » pourraient, en effet, écoper d’une douloureuse amende. Ainsi, à la lumière des prémices de l’enquête débutée en 2014, certains auraient déjà anticipé des notes… d’une dizaine de millions d’euros.

Une amende de 12,5 millions d’euros pour Afflelou ?

Dans un document de base déposé en début de semaine auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) en vue de son projet d’introduction en Bourse, le groupe Alain Afflelou a déclaré être concerné par ce contentieux sur la période 2005-2009, en tant que franchiseur. Le groupe « entend continuer à contester l’intégralité des accusations » et n’a pas établi de provision pour risque à ce titre pour l’instant, mais « ne peut exclure totalement » une amende d’un montant de 12,5 millions d’euros, voire plus.

De son côté, Safilo a provisionné l’an dernier 17 millions d’euros dans le cadre de cette affaire, selon son dernier rapport annuel. Luxottica n’a pas détaillé de montant dans son dernier rapport semestriel mais a assuré vouloir se défendre « vigoureusement » contre les « allégations » de l’Autorité française de la concurrence. Présent en France avec les enseignes Grand Optical et Générale d’Optique, GrandVision n’a pas pu être joint par l’AFP.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé