MENU

Mieux vaut prévenir que guérir ! Un Français sur deux (54%) approuve la hausse du prix de l’alcool pour des raisons de santé publique. C’est la conclusion d’un sondage Opinionway publié ce jeudi 14 juin par la Ligue nationale contre le cancer. Pour rappel, l’alcool reste le deuxième facteur de risque de cancer après le tabac.

Les jeunes sont les plus motivés

Les sondés sous-estiment les risques de cancer liés à leur consommation d’alcool. Six Français sur dix (54%) ne croient pas prendre de risque. Toutefois, ils approuvent massivement les mesures de prévention. Huit Français sur dix (81%) aimeraient être informés des risques sur l’étiquetage des boissons alcoolisées. Par ailleurs, sept Français sur dix approuvent l’idée d’une interdiction totale de la publicité pour les produits alcoolisés, y compris sur internet.

La prévention contre les effets de l’alcool devrait s’inspirer des campagnes antitabac, estiment les sondés. Six Français sur dix (58%) approuvent l’idée d’une taxe sur les produits alcoolisés, « pour compenser les dépenses de santé liées à la consommation d’alcool ». Les plus jeunes (18-24 ans) se montrent les plus sévères. Ils valident largement la taxation (72%) et la hausse des prix (62%). En revanche, ils ne demandent pas que l’Etat les informe davantage.

Des mesures pour lutter contre l’alcool

Les Français se méfient particulièrement de l’industrie de l’alcool, qu’ils jugent cependant importante pour l’économie (89%). D’après les sondés, les décideurs publics sont influencés par les producteurs d’alcool (77%). Ce poids financier et culturel favoriserait une « tolérance excessive » pour les excès liés à l’alcool (68%). La consommation d’alcool n’a pourtant cessé de reculer en France au cours du XXe siècle, rappelle Europe1.

Cette baisse reflète surtout le déclin du vin de table. La France pourrait s’inspirer de l’Ecosse, qui a instauré le 1er mai dernier un prix minimal par unité d’alcool. La Ligue contre le cancer souhaite instaurer trois mesures. L’association demande une « interdiction totale de la publicité des produits alcoolisés, internet compris », un « étiquetage spécifique sur les risques liés à la consommation d’alcool » et une « taxation au gramme d’alcool » sur tous les produits qui en contiennent.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé