MENU
Comparez les complémentaires santé
Indiquez-nous vos besoinset trouvez la mutuelle santé la plus adaptée !
Comparer
Partager sur

L’alcool met votre santé en danger. Une trentaine de médecins ont publié ce lundi 16 avril une tribune sur le site Addictologie.org« L’alcool, notamment le vin, fait partie de notre paysage », alertent-ils. Les professionnels de santé proposent dix mesures pour contrer les risques de la consommation d’alcool, rapporte Le Figaro.

49 000 morts par an à cause de l’alcool

La consommation d’alcool en France reste l’une des plus élevée au monde. L’alcool provoque 49 000 morts par an dans l’hexagone, dont 15 000 cancers. Il s’agit de la deuxième cause de décès évitable derrière le tabac. C’est aussi la première cause de mortalité chez les jeunes de 18 à 25 ans. Les boissons alcoolisées constituent le premier facteur d’hospitalisation en France. Elles affectent 580 000 patients par an pour un coût estimé à 2,6 milliards d’euros, note la Cour des Comptes.

Au dernier Salon de l’Agriculture, Emmanuel Macron a déclaré que la filière viticole n’avait rien à craindre sous son quinquennat. Le gouvernement n’a pris qu’une seule mesure contre les risques liés à l’alcool,  augmenter la taille du pictogramme d’avertissement pour les femmes enceintes. Les signataires de la tribune approuve cette mesure. Ils demandent cependant d’afficher la mention « l’alcool est dangereux pour la santé » de manière « claire, lisible et contrastée ».

Vers un prix plancher pour la vente d’alcool ?

Les médecins préconisent de frapper au portefeuille. Ils réclament « un prix minimum de vente par unité d’alcool pour toutes formes d’alcool » avec une taxe proportionnelle en fonction du taux d’alcool. Cette mesure viserait bien sûr les alcools forts mais aussi le vin. Le fruit de la vigne représente 58% de la consommation d’alcool en France, mais seulement 3,6% des droits d’accise (impôt indirect dû sur la consommation de certains produits).

Les professionnels de santé plaident aussi pour l’interdiction de la publicité, l’information du public et la prévention. « Dans le domaine de l’alcool, la loi Évin a été démantelée, désarticulée, et les dispositions restantes ne sont pour la plupart pas appliquées. Nous souhaitons revenir à l’esprit initial de la loi, et ainsi protéger les consommateurs ciblés par les industriels du secteur, à savoir les jeunes et les femmes », explique le professeur Michel Reynaud, coauteur de la tribune.

Comparer les devis mutuelle santé
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparez les devis
    Appelez