MENU

L’allergie au lait serait la plus fréquente chez les enfants

L’allergie au lait serait la plus fréquente chez les enfants

L’allergie au lait de vache est le cas le plus courant d’allergie alimentaire chez les enfants de moins de cinq ans, selon une étude américaine. Les chercheurs, qui ont examiné les dossiers de près de 40 000 enfants, soulignent des manques dans le diagnostic.   

Cancer : manger bio réduirait le risque de 25%

Cancer : manger bio réduirait le risque de 25%

Pour la première fois, des chercheurs français ont mis en évidence un lien entre la consommation d’aliments bio et la réduction du risque de cancer, dans une étude publiée ce lundi 22 octobre. La présence de résidus de pesticides dans les produits issus de l’agriculture conventionnelle serait la principale cause de ce phénomène. 

Alimentation : un nouveau logo pour identifier les produits bons pour bébé

Alimentation : un nouveau logo pour identifier les produits bons pour bébé

L’Afnor a présenté ce mardi 16 octobre un nouveau symbole qui apparaîtra sur les produits alimentaires destinés aux enfants de moins de trois ans. Il permettra aux parents de s’assurer qu’ils respectent les normes européennes. Des industriels l’ont déjà adopté.

Alimentation : les autorités sanitaires préparent de nouveaux slogans de prévention

Alimentation : les autorités sanitaires préparent de nouveaux slogans de prévention

Le Haut Conseil de la Santé Publique va donner un coup de jeune aux slogans de prévention qui accompagnent depuis dix ans les publicités alimentaires. Parmi les nouveautés, limiter la consommation de viande rouge et ne pas consommer plus d’une boisson sucrée, même un jus pressé, par jour.

Cancer du sein et de la prostate : dîner tard augmente les risques

Cancer du sein et de la prostate : dîner tard augmente les risques

Des chercheurs espagnols ont trouvé un lien entre les dîners tardifs trop rapprochés du coucher et le développement de cancers du sein et de la prostate. En espaçant le repas et le coucher d’au moins deux heures, on réduirait ainsi le risque de ces deux cancers de 20 %.