MENU

La France compte de plus en plus de patients allergiques. Leur nombre a doublé en 20 ans, rapporte France Info ce mardi à l’occasion de la 12e journée française de l’allergie. L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) estime que « 25% à 30% de la population est allergique à quelque chose ».

Près d’1 enfant sur 3 désormais touché

Ce chiffre pourrait même monter à 50% d’ici 2050 à cause du réchauffement climatique. Les hivers plus doux et humides favorisent l’apparition d’allergies respiratoires, rappelle France Bleu. Pollens, acariens, moisissures, poils d’animaux domestiques (chiens et chats) ou encore certains aliments (lait, œufs, arachide, moutarde ou poisson)… Notre environnement contient de nombreux allergènes. Ces substances restent sans danger en temps normal.

Nez qui coule, yeux rougis ou éruptions cutanées… Les allergies affectent beaucoup la qualité de vie des patients. Le phénomène touche de plus en plus les enfants, d’après un sondage Ifop publié ce mardi. « On a jusqu’à 30 % de pathologies allergiques chez les enfants dans la population générale », alerte le docteur Jarlot-Chevaux. Cette allergologue spécialisée dans les allergies de l’enfant travaille à la polyclinique de Gentilly à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Les parents sous-estiment les risques

Les Français « sont loin d’appréhender la gravité du problème de l’allergie chez l’enfant », commente l’association Asthme & Allergies. La maladie se détecte pourtant dès les premiers mois chez le nourrisson. Les Français sous-estiment le risque pour un enfant de devenir allergique en l’absence d’antécédents familiaux (3% selon les sondés, 10% selon les scientifiques). Ce risque oscille entre 30% et 50% avec un parent allergique, et jusqu’à 80% si les deux souffrent de cette maladie.

Les Français laissent passer « sept ans en moyenne entre l’apparition des premiers symptômes allergiques et la consultation d’un allergologue », déplore l’association. Sans traitement, l’allergie s’aggrave. L’association met en garde les parents contre les rhinites allergiques bénignes, qui dégénèrent en asthme lorsque l’enfant grandit. En France, 10% des enfants sont asthmatiques. 15 à 20% souffrent d’eczéma atopique ou de rhinite.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé