MENU

L’accès aux traitements pour tous. C’est la revendication des allergologues réunis ce mardi 17 avril au Palais des Congrès de Paris (Ile-de-France) pour la 13e édition du Congrès Francophone d’Allergologie (CFA). Les spécialistes réagissent à l’avis rendu en février dernier par la Haute autorité de santé (HAS), rapporte Pourquoi Docteur.

Une personne sur quatre

L’institution souhaite réduire le remboursement des traitements de désensibilisation destinés aux patients allergiques. Les allergies concernent pourtant « 25 à 30% de la population », souligne l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). En France, 15% à 20% des personnes âgées de 15 à 70 ans souffrent d’allergies. Cette maladie devrait affecter 50% de la population d’ici 2050, d’après les projections de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cette explosion viendrait de la dégradation de l’environnement. « L’État ne peut pas se désengager et restreindre l’accès aux traitements », s’indignent associations et syndicats. Fatigue, absentéisme, baisse de productivité… Les conséquences sont lourdes. « Réduire le remboursement des traitements de désensibilisation, c’est réduire le nombre de patients qui pourront se soigner et prendre le risque de voir s’aggraver la pathologie », affirment les allergologues.

Alerte rouge aux pollens

La recommandation de l’HAS passe mal avec l’arrivée du printemps, quand les allergies aux pollens réapparaissent. « Les quantités de pollens explosent sur l’ensemble du territoire et la carte de vigilance des pollens se colore en rouge », alerte le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). Au Nord, les allergiques craignent les pollens de bouleaux. Au sud, ils redoutent les pollens de platane. Sur tout le territoire, les pollens de frêne présentent « un risque d’allergie élevé ».

Ce mois-ci, les conditions anticycloniques favorisent pollinisation des arbres et des herbacées. Pour se protéger, les patients doivent « se rincer les cheveux le soir, favoriser l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, bien suivre son traitement et consulter son médecin en cas de symptômes ». Mieux vaut aussi éviter de sécher son linge dehors, pour ne pas faire entrer les pollens chez soi.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé