MENU

La Haute Autorité de santé (HAS) a publié ce vendredi 25 mai des recommandations sur la prise en charge de la maladie d’Alzheimer. La HAS a présenté un guide et des fiches pratiques pour « mettre en place un parcours de soins et d’accompagnement adapté ». Il pourrait s’agir d’un prélude au déremboursement des médicaments, jugés peu efficaces.

Un intérêt médical insuffisant

L’institution souhaite favoriser les diagnostics précoces, la coordination entre les professionnels de santé et le soutien aux aidants familiaux. L’amélioration du parcours de soins pourrait sonner le déremboursement des quatre médicaments prescrits contre les symptômes d’Alzheimer, a déclaré le professeur Christian Thuillez, président de la commission de transparence de la HAS. La ministre de la santé Agnès Buzyn devrait bientôt se prononcer sur le sujet.

Cette mesure concernerait les médicaments Aricept, Ebixa, Exelon, Reminyl ainsi que tous leurs génériques. Déjà en octobre 2016, la commission de transparence avait estimé que ces traitements présentaient « un intérêt médical insuffisant pour justifier leur prise en charge ». D’après Christian Thuillez, « les bénéfices de ces médicaments existent mais sont modestes et ne sont pas suffisants par rapport aux risques encourus par les patients ».

Jusqu’à 1,2 million de malades

Pour rappel, la maladie d’Alzheimer se traduit par une dégénérescence du cerveau et des pertes de mémoire. Avec d’autres démences, elle affecte entre 850 000 et 1,2 millions de personnes en France. Il s’agit là d’une estimation, car le nombre réel de malades reste difficile à identifier. La prise en charge non médicamenteuse devrait « rendre des services bien meilleurs » et améliorer l’état des patients « sans effets indésirables », assure Christian Thuilliez.

En avril dernier, le laboratoire Janssen-Cilag a déclaré qu’il cesserait de commercialiser le Reminyl, l’un des quatre médicaments anti-Alzheimer, dès le 30 novembre prochain. « Cette décision n’est pas liée à la décision de déremboursement de ces traitements », a précisé l’entreprise ce vendredi. Le laboratoire « procède régulièrement à des réévaluations de portefeuille en veillant à ce que des alternatives thérapeutiques pour les patients soient toujours disponibles. »

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé