MENU

La Sécurité sociale va se serrer la ceinture. La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a présenté ce jeudi 28 juin son rapport annuel « sur l’évolution des charges et produits ». La Sécu prévoit 2,01 milliards d’euros d’économies en 2019. C’est un objectif plus ambitieux que le 1,94 milliard de cette année.

Transports sanitaires et examens médicaux

Les « actions » et « leviers » de réduction des dépenses restent sensiblement les mêmes que les années précédentes. L’Assurance maladie va se concentrer sur le nombre d’hospitalisations, celui des prescriptions et la lutte contre la fraude. La Cnam part en croisade sur la question de « la pertinence » des soins, comme les prescriptions d’antidépresseurs. L’organisme espère ainsi économiser sur certains postes près d’un tiers de ses dépenses par rapport à l’an passé.

Le transport sanitaire (ambulances et taxis) et certains actes techniques (biologie et imagerie) se trouvent notamment dans le collimateur de la Sécu. Objectif, économiser 655 millions d’euros l’an prochain. Cette année, l’assurance maladie avait économisé 510 millions d’euros dans ces secteurs. En revanche, la sécurité sociale lâche du lest pour les médicaments et les dispositifs médicaux. L’objectif tombe de 750 millions à 725 millions d’euros d’économies.

Dépenses hospitalières et lutte anti fraude

La Sécu prévoit un nouveau « plan d’actions » pour les traitements antidiabétiques et un recours accru aux génériques. La Sécu demande aux hôpitaux d’économiser 410 millions d’euros contre 470 millions l’an passé. Cette mesure n’empêchera pas une « accélération » de la chirurgie ambulatoire (sans nuitée) et des retours « précoces » à domicile après un accouchement ou une opération. la lutte contre « la fraude et les abus » devrait rapporter 220 millions d’euros.

L’Assurance maladie souhaite limiter à +2,3% la hausse des dépenses en 2019. Elles devraient représenter environ 200 milliards d’euros, selon les prévisions du gouvernement. La Cnam pense aussi rémunérer les médecins libéraux et les établissements de santé sur des critères de qualité… et de quantité. Relever le seuil d’opérations minimum pour obtenir une autorisation d’activité augmenterait le taux de survie des patients. C’est notamment le cas pour la chirurgie du cancer du sein et de l’ovaire.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé