Combien pèse le reste à charge des assurés dans la facture des soins ? La mutualité Française a fait les comptes jeudi dernier. L’organisme qui représente 650 mutuelles a mis en place l’observatoire « Place de la Santé ». Objectif, décortiquer les dépenses de santé des Français.

Le meilleur taux de l’Union Européenne

Pour se soigner, chaque assuré a dépensé en moyenne 2.930 euros sur l’année 2015. Dans le détail, 247 euros en moyenne sont restés à sa charge. Cela représente 8,4 % de la somme totale, une proportion en léger recul (-0,2%) entre 2005 et 2015 grâce à l’augmentation de la part couverte par les mutuelles santé. En termes de valeur brut, le reste à charge a cependant augmenté de +19% entre 2005 et 2010. Il a aussi connu une hausse de +2% entre 2010 et 2015.

Les Français ne sont toutefois pas les plus mal lotis. Ils payent le reste à charge le plus faible de toute l’Union Européenne. Cette somme dont les Français s’acquittent reste moins élevée que celle du Luxembourg (10,7%), des Pays-Bas (12,3%) et de l’Allemagne (13%). En bas du classement figurent les Grecs, qui doivent encore régler 34,4% de leur note de santé, suivis par les Portugais (27,5%) et les Espagnols (24,7%).

Disparités d’un département à l’autre

L’observatoire pointe cependant de grandes disparités entre les territoires. Pour rappel, Emmanuel Macron avait  fixé pour objectif un reste à charge zéro en optique, dentaire et audioprothèse. Le pays reste encore loin du compte. En 2017, les Français continuent de payer en moyenne 167 euros en reste à charge pour leurs lunettes. Ils règlent de leur poche 55 euros pour leurs soins dentaires et 856 euros pour leurs prothèses auditives.

Le reste à charge va « du simple au double pour l’achat d’une paire de lunettes de même correction » selon les départements. L’achat d’un « équipement moyen » se solde par « un reste à charge nul » pour des départements comme les Ardennes (08) ou l’Ariège (09). En revanche, il restera très élevé en région parisienne. Signe de ce poids financier, 74% des Français se déclarent pessimistes sur l’évolution future de leur reste à charge.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les mutuelles santé