MENU

Les troubles du spectre de l’autisme (TSA) affectent 1% de la population française. Ce chiffre représente environ 100 000 jeunes de moins de 20 ans pour près de 600 000 adultes, précise Le Télégramme. Stéphane Rondeau, neuro-pédiatre au CHU de Rouen (Seine-Maritime), explique à Normandie Actu l’importance du diagnostic précoce.

Repérer les signes avant-coureurs

Stéphane Rondeau exerce au centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) de l’hôpital. Le 5 avril dernier, Emmanuel Macron a visité cette unité spécialisée dédiée à l’autisme. « Un diagnostic précoce peut influer sur l’évolution d’un trouble du spectre autistique », affirme le médecin. Parents, personnels de crèche ou encore professionnels de la Protection maternelle et infantile (PMI)… Tous peuvent « remarquer un comportement différent » chez l’enfant.

Les adultes ne doivent pas hésiter à consulter quand la situation leur semble anormale. Certains symptômes peuvent indiquer un trouble du spectre autistique. Il peut s’agir « d’une difficulté à communiquer qui se traduit par un retard de langage par exemple, ou une régression du langage après les premières acquisitions. Ce peut être aussi une difficulté à pointer les choses du doigt », énumère Stéphane Rondeau. Seul un spécialiste pourra confirmer le diagnostic.

Une prise en charge plus rapide

Les professionnels de santé disposent « de différentes échelles d’observation pour poser un diagnostic », précise le médecin. Une fois le trouble autistique reconnu, l’enfant peut bénéficier d’une prise en charge plus rapide pour atténuer les symptômes. « Avec un diagnostic précoce, on peut réussir à ce que l’enfant s’intègre dans son environnement et fasse les acquisitions presque normales des enfants de son âge, en fonction de ses capacités intellectuelles », assure le docteur.

En février dernier, la Haute Autorité de santé (HAS) a émis de nouvelles recommandations sur le dépistage de l’autisme. Objectif, permettre un diagnostic plus précoce chez les enfants. Lors de sa visite, le Président de la République a profité de sa visite pour annoncer une mesure. Le gouvernement va consacrer au moins 340 millions d’euros sur cinq ans à la question de l’autisme. Ce budget sera consacré à la recherche, le dépistage et la prise en charge.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les mutuelles santé