MENU

Tabac, alcool, mauvaise alimentation et obésité… En 2015, les médecins ont diagnostiqué 346 000 cas de cancer en France. 40% auraient pourtant pu être évités, a déclaré ce lundi 25 juin le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé et Santé publique France.

Le problème du tabac

Le cancer reste la première cause de mortalité en France, devant les maladies cardiovasculaires. « Trop peu de Français sont conscients des risques qu’ils prennent », a déploré Agnès Buzyn lors du centenaire de la Ligue contre le cancer en mars dernier. La ministre de la santé défendait sa politique antitabac. Le tabagisme a provoqué 20% des nouveaux cas de cancer évitables en 2015, c’est-à-dire 68 000 diagnostics.

Les cancers liés au tabac touchent particulièrement les classes populaires, avec un risque « de 1,5 à 2 fois plus élevé chez les 20% les plus défavorisés, par rapport aux 20% les plus favorisés ». Depuis les années 1950, les hommes fument de moins en moins. En revanche, les femmes de la génération « babyboom » (née entre 1945 et 1965) ont adopté massivement cette mauvaise habitude. Les conséquences devraient se faire sentir jusqu’en 2045.

Alcool, alimentation et surpoids

L’alcool provoque 8% des nouveaux cas de cancer évitables, c’est-à-dire 28 000 diagnostics. Le CIRC plaide en faveur de la prévention, avec « l’augmentation des prix et des niveaux de taxation ». Santé publique France regrette que l’Etat s’engage moins contre l’alcool que contre le tabac. En termes de consommation d’alcool, les Français boivent surtout du vin (59% du volume), loin devant les alcools forts (21%) et la bière (19%).

L’alimentation déséquilibrée et l’obésité provoquent 5,4% des nouveaux cas de cancer. Elles représentent respectivement 18 800 et 18 600 diagnostics. La malbouffe affecte surtout les hommes, mais le surpoids et l’obésité concernent surtout les femmes. Les autres facteurs de risque concernent les « agents infectieux » (4% des nouveaux cas), comme le papillomavirus humain ou la bactérie H. pylori, et les « expositions professionnelles » (3,6%), à l’amiante ou aux pesticides.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé