sante
sante
chaise
Comparez les complémentaires santé
Indiquez-nous vos besoins et trouvez la mutuelle santé la plus adaptée !

Logo Avis Vérifiés

Les offres répondaient vraiment à des besoins spécifiques, ce qui est bien. Lela


Cancer du poumon : des médecins réclament un dépistage systématique pour les fumeurs

Une trentaine de spécialistes soutiennent le dépistage par scanner systématique du cancer du poumon chez les gros fumeurs à partir de 50 ans. La Haute autorité de santé (HAS) avait refusé en 2016 de valider cette mesure. Pourtant, elle permettrait de sauver 7 500 vies chaque année selon une récente étude.

par La rédaction • mis à jour le

Partager sur :
Cancer du poumon : des médecins réclament un dépistage systématique pour les fumeurs

7 500 décès liés au cancer du poumon pourraient être évités chaque année grâce à un système de détection précoce des tumeurs, assurent une trentaine de spécialistes qui alertent l’opinion dans un article paru dans le JDD ce dimanche 18 novembre.

Dans les colonnes de l’hebdomadaire, Charles-Hugo Marquette, chef du service de pneumologie au CHU de Nice,  réclame aux autorités « la prise en charge immédiate d’un dépistage par scanner thoracique » à partir de 50 ou 55 ans, chez les gros fumeurs ou ex-gros fumeurs.

« On pourrait sauver 7 500 vies chaque année »

« Faire campagne contre les morts sur la route, c’est bien. Mais en faisant passer un simple scanner aux gros fumeurs, on pourrait sauver 7 500 vies chaque année », regrette le pneumologue. Les spécialistes s’appuient sur une étude européenne à grande échelle, portant sur 10 000 personnes, partiellement présentée en septembre dernier à Toronto (Canada).

Baptisée Nelson, elle démontre que le dépistage par scanner peu irradiant permet de réduire de manière significative la mortalité par cancer du poumon. Cette dernière diminue de 25% chez les hommes et même de 40 à 60 % chez les femmes. Ces chiffres confirment les résultats d’une précédente étude américaine qui concluait à une baisse de 20% de la mortalité.

L’HAS va-t-elle revoir sa position ?

Les médecins espèrent que cette nouvelle étude poussera la Haute autorité de santé (HAS) à revoir sa position. L’agence avait refusé de valider la prise en charge d’un dépistage systématique en 2016. Elle avait pointé la dangerosité des rayons pour la santé et un risque trop important d’erreurs.

« Le nombre de faux diagnostics est réduit de deux tiers », rétorque Charles-Hugo Marquette. L’HAS devrait donc surveiller de près les résultats prometteurs annoncés par Nelson. Mais selon Frédéric de Bels, responsable du département dépistage à l’Institut national du cancer (Inca), l’autorité ne rendra pas ses conclusions avant 2020.

Le cancer du poumon, qui « se hisse à une sinistre première place en termes de mortalité » par cancer indique La Ligue contre le cancer, cause 28 700 décès annuels dont 73% d’hommes et 27% de femmes.

Les avis de nos clients
Avis
Partant pour la meilleure mutuelle santé ?
lunettes
brosse-a-dents
ballons