MENU

Les médecins pourraient bientôt être en mesure d’estimer avec précision l’espérance de vie des patients en phase terminale d’un cancer, grâce à un nouveau test sanguin. L’intérêt de cet examen n’est pas de prévenir ou de détecter la maladie, mais d’accompagner les malades et leurs proches, notamment en adaptant les soins palliatifs.

Pour le mettre au point, une équipe de chercheurs japonais s’est appuyée sur les données médicales de plus de 5.000 patients soignés à l’hôpital de Kyoto (sud du Japon). Leurs travaux ont été publiés pendant le congrès de l’European Society for médical oncology (ESMO), organisé à Singapour du 16 au 19 décembre 2016.

Fiable dans 75 à 80 % des cas

Le test évalue trois substances dans le sang : les taux d’albumine, de neutrophiles et de lactate déshydrogènase. Les chercheurs ont alors appliqué leur protocole prévisionnel d’espérance de vie sur 1.015 patients en soins palliatifs. Ils ont été capables de prédire la date du décès des patients dans les un à trois mois suivants, avec une précision de 75 à 80 %.

Le résultat de ce test pourrait épargner aux malades des traitements lourds inutiles, et permettre de les soulager. Les médecins pourraient mieux utiliser les puissants sédatifs en fin de vie, et éviter le développement d’une intolérance au médicament. Ces « informations pronostiques honnêtes et exactes » souhaitées par les malades doivent néanmoins « être partagées avec tact et de manière à respecter leur volonté de ne pas perdre espoir », souligne Yu Uneno, le principal auteur de l’étude.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé