MENU

Si beaucoup d’ados aiment mieux le fast-food que la traditionnelle cantine payée par les parents, c’est parce qu’ils s’y retrouvent tant en groupe que dans une ambiance spécifique. Ce besoin de repère social rend encore plus ardue la tâche des parents qui s’inquiètent de voir leur enfant accumuler les kilos superflus.

Pour Ada Picard, pédopsychiatre, l’erreur est d’entrer en lutte, car cela ne peut que renforcer l’opposition et élargir le fossé intergénérationnel. Une solution est de programmer les menus et d’en préparer tout ou partie ensemble. La qualité du petit-déjeuner est essentielle en devant être riche en fruits et légumes, les couleurs agréables s’associant plus aisément aux vitamines.

L’exemple donné par les parents reste toujours d’actualité, ce même si l’adolescent ne semble pas y attacher une grande importance. Pas question donc de manger n’importe quoi et n’importe quand, ce qui réduira à néant les efforts pour rééquilibrer l’alimentation de l’ado.

À moins que votre enfant soit un modèle pour ses copains et copine, il lui sera difficile de croquer une pomme devant eux, ce même s’il en éprouve l’envie. Il a toutefois été démontré que les ados qui avaient reçu une réelle éducation alimentaire très jeune étaient moins tentés par ce que l’on nomme la « malbouffe » et avaient une meilleure hygiène alimentaire. La maison reste donc une base de lancement incontournable pour prévenir l’obésité et d’éventuelles troubles du comportement alimentaire.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé