MENU

Que les détenteurs d’un compteur électrique Linky se rassurent. « Il n’y a aucun risque » pour leur santé, assure Bernard Mouret, directeur régional d’Enedis sur la Côte d’Azur. « Ce n’est pas un appareil qui génère une forte puissance ou intensité, contrairement à un réfrigérateur ou un grille-pain », a expliqué ce lundi le responsable au micro de France Bleu.

Risque des ondes CPL

L’entreprise publique qui gère le réseau d’électricité en France doit gérer une nouvelle polémique Linky. La moitié du département des Alpes-Maritimes dispose déjà de compteurs intelligents. En revanche, 7 communes sur 163 refusent son déploiement sur leur territoire. Dans toute la France, 493 communes ne veulent toujours pas remplacer leurs vieux compteurs. Ces chiffres de la plateforme opérationnelle anti-Linky (Poal) relayés par Sud Ouest trahissent la méfiance.

Les récalcitrants soupçonnent Linky d’émettre des ondes (CPL) dangereuses pour la santé. En France, 5% de la population se dit sensible aux ondes électromagnétiques. De son côté, l’UFC-Que Choisir rappelle que « l’exposition domestique aux ondes vient avant tout des téléphones portables, puis du Wi-Fi, bien avant la technologie CPL ». Les réfractaires ont créé des collectifs anti-Linky pour réclamer l’application du principe de précaution.

Le compteur déclenche des allergies

Certaines personnes disent souffrir de la présence du compteur. C’est le cas de Josette Bureau, une Narbonnaise de 73 ans.  « J’ai été diagnostiquée électrosensible en 2015. J’ai un courrier de mon médecin traitant. Quand le compteur se met en route la nuit, j’ai des allergies qui se déclenchent. J’ai des gonflements au niveau des mains qui deviennent rouges », explique-t-elle au Midi Libre. Le compteur incriminé se trouve près du portail de sa maison.

Josette Bureau se bat à coups de lettres recommandées pour faire enlever l’appareil. C’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. 35 millions de compteurs communicants doivent être installés d’ici à 2022. Face à la montée des protestations, l’ancienne ministre Corinne Lepage a demandé le 9 avril dernier au gouvernement la suspension du déploiement de Linky. L’avocate réclame la réalisation d’études scientifiques « évaluant les effets de ces compteurs sur la santé ».

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les mutuelles santé