MENU
Comparez les complémentaires santé
Indiquez-nous vos besoins et trouvez la mutuelle santé la plus adaptée !
Comparer
Partager sur

Homéopathie : une efficacité remise en question

Anxiété, migraine, allergie, trouble du sommeil, arthrose, otite… Depuis 1984, les médecins prescrivent de l’homéopathie remboursée par l’Assurance maladie pour traiter de nombreuses affections. Les caractéristiques de ces préparations (diluer très fortement un remède pour en décupler le procédé curatif, notamment) n’avait jamais fait l’objet de critiques fermes de la part des autorités bien que quelques voix se soient élevées dans le corps médical.

Mais en 2018, la commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé rend un rapport sur l’efficacité de ces préparations, et le constat est sans appel : « Les spécialités homéopathiques n’ont pas une efficacité thérapeutique supérieure au placebo ». A ce titre, elles ne doivent plus faire l’objet d’un remboursement de la part de l’Assurance maladie.

Le déremboursement progressif de l’homéopathie

Pris en charge à 65 % en 1985 et à 35 % depuis 2003, les traitements homéopathiques sont encore un peu moins remboursés depuis du 1er janvier 2020, leur taux passant de 30 % à 15 %. Ce déremboursement progressif devrait permettre à l’industrie pharmaceutique de s’adapter avant l’arrêt total des prises en charge début 2021.

Cette baisse des remboursements concerne environ 1200 préparations homéopathiques, dont le Gelsemium, par exemple, utilisé pour lutter contre l’anxiété. A terme, les teintures mères, l’ensemble des dilutions de 1 DH à 30 CH, sous des formes pharmaceutiques variées (granules, doses, gouttes, suppositoires, comprimés, pommades, triturations, solutions buvables en ampoules) ne seront plus remboursées. Une liste exhaustive des préparations et spécialités déremboursées a été publiée au journal officiel.

Une hausse des prix de l’homéopathie à cause du déremboursement ?

Selon une étude du Ministère de la santé publiée en février 2020, les médicaments déremboursés ont vu leur prix augmenter de 39 % en moyenne en 2011. En cause, une baisse du volume des ventes de 33 % par rapport à l’année précédente. Peu de chances que l’homéopathie y fasse exception !

Cependant, les mutuelles santé continueront de couvrir le recours aux médecines douces. Si votre complémentaire actuelle ne le propose pas, il est toujours possible de souscrire une garantie supplémentaire ou de changer de couverture. Dans ce cas, l’utilisation d’un comparateur de mutuelles santé peut vous aider.

Comparer les devis mutuelle santé
Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé