MENU

L’Accord National Interprofessionnel (ANI) va instaurer dès janvier prochain la généralisation de la complémentaire santé. Cet accord prévoit que les entreprises devront souscrire un contrat de groupe dont les cotisations seront prises en charge à moitié par l’employeur, l’autre moitié étant à la charge du salarié. Comme pour toute règle, il existe des exceptions dont pourraient faire partie les bénéficiaires de l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS).

L’ACS est un dispositif permettant aux salariés aux faibles revenus, mais supérieurs au plafond de la CMU-c de bénéficier d’un chèque déduit du montant annuel de la cotisation d’adhésion à une des dix mutuelles sélectionnées par l’état.

La mutuelle choisie par l’entreprise dans le cadre de l’ANI n’ayant que peu de chances de figurer parmi les 10 de la liste de l’ACS, les bénéficiaires seront libres de maintenir leur adhésion actuelle ou de l’abandonner pour souscrire à celle de groupe de l’entreprise. 50 % des cotisations étant prises en charge par l’employeur, la mutuelle de l’entreprise peut se révéler plus intéressante que celle proposée au travers de l’ACS. Pour ces personnes, il faudra donc étudier la solution la plus intéressante, ce d’autant plus que le chèque ACS peut être utilisé pour une couverture santé de troisième niveau.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé