MENU

Les autorités sanitaires françaises appellent à la prudence. L’Androcur, traitement hormonal prescrit contre l’endométriose et la pilosité excessive, peut multiplier par 20 le risque de développer une tumeur au cerveau. Cette probabilité concerne les femmes traitées longtemps et à haute dose, a précisé l’agence du médicament (ANSM) ce jeudi 6 septembre.

Arbitrer entre risques et bénéfices

L’ANSM s’appuie sur une étude menée avec l’assurance maladie auprès de 250 000 femmes. Les résultats ont été publiés en août dernier. Ce risque était connu et indiqué sur la notice depuis 2011, mais son ampleur a surpris les chercheurs. « Cela constitue un fait nouveau qu’il faut prendre en compte dans l’évaluation du rapport bénéfice/risque de ce produit », a déclaré Jean-Michel Race, endoctrinologue à l’ANSM. Les autorités souhaitent « repréciser ces indications ».

Dans le détail, l’Androcur augmente le risque de développer un méningiome. Cette tumeur au cerveau se révèle bénigne la plupart du temps. Au-delà de 6 mois de traitement à fortes doses (3 grammes au lieu de 50 milligrammes), le risque est multiplié par sept chez la femme. Au bout de cinq ans de traitement avec le même dosage, le risque est multiplié par 20 pour la patiente. Les autorités veulent déconseiller l’utilisation de ce médicament contre les pathologies légères.

89 000 femmes concernées en France

Un comité d’expert indépendant se réunira le 1er octobre prochain pour redéfinir la posologie de l’Androcur. Pour l’heure, le retrait du marché n’est pas à l’ordre du jour. Leurs conclusions devraient être remises aux autorités européennes « avant la fin de l’année » pour une mise à jour des notices en 2019. En Europe, seuls cinq pays prescrivent l’Androcur. Il s’agit du Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne et de la France.

La France représente à elle seule 60% du marché pour ce médicament fabriqué par le laboratoire Bayer. « 89 000 femmes ont fait l’objet d’au moins une prescription en 2017 » en France, d’après le docteur Race. Ce médicament peut aussi traiter certains cancers de la prostate ou être prescrit aux transgenres pour diminuer les hormones mâles. « La sécurité des patientes et le bon usage d’Androcur (…) sont les premières priorités de notre laboratoire », a réagi Bayer.

Comparer les devis mutuelle santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Comparer les devis mutuelle santé